dimanche 6 septembre 2009

Tournée des ateliers

Pour l’artiste-de-nos-pinceaux ou pour l’auteur-de-nos-stylos, une tournée des ateliers ce n’est pas comme un symposium de peinture ou une exposition ou un vernissage dans une galerie. D’abord, nous sommes seules, chaque artiste étant dans son propre atelier. À un symposium, surtout si c’est dehors, l’artiste s’inquiète de la température, peindra-t-elle sur place ? Elle n’a pas à s’occuper de la promotion, du stationnement, de l’accueil des visiteurs, elle n’a qu’à peindre, parler, rencontrer des confrères et consœurs et parfois même ne s’occupe pas de la vente. Souvent 1,000, 2,000 visiteurs et même plus, mais pas nécessairement de ventes mirobolantes. L’auteure-de-nos-stylos accompagne, aide l’artiste à monter le kiosque et bien souvent s’en retourne à la maison lire ou écrire.

Tandis que la tournée : préparation des tableaux, ménage de l'atelier et salle d’exposition, salle de bain, pose des chevalets à l’extérieur, pose des prix, sortie du papier à emballer, gazon à tondre, espérer encore quelques belles fleurs. Le vendredi soir, poser les pictogrammes le long de la route. Le matin même, accrocher les tableaux sur les chevalets extérieurs. Ensuite souhaiter que la promotion a été suffisante. Attendre le visiteur. Louise est soit la première dans le circuit des Créateurs de la Petite-Nation, si les gens se rendent à Tremblant, soit la dernière s’ils viennent des chalets ou de Gatineau. Les bonnes années où ça commençait à 10 heures et ne dérougissait pas jusqu’à 18 heures, le dimanche surtout où je n'avais même pas le temps de faire le décompte, sont terminées, je le crains. Onze heures : personne. Midi, on dîne, toujours personne. Ne pas penser, ne rien conclure. Trop tôt encore.

Et puis à 14 heures, heure du « rush », un premier visiteur et quand il part, un autre arrive et un autre. Des nouveaux qui ne sont jamais venus, c'est bon signe. L’auteure accueille, présente les lieux, et l’artiste, dans son atelier, généreuse, explique, partage et avec un peu de chance décrochera un tableau pour une vente. Petite accalmie vers 15h30 heures, mais un couple s’attarde, il part alors que des amis arrivent. On jase, tiens un couple revient et… achète leur coup de cœur. Tout le monde est content : l’acheteur et l’artiste. Ça va mieux.
(photo: chez l'artiste)

3 commentaires:

  1. Suprbe exposition sur un site enchanteur. Vraiment un beau petit paradis que l'atelier de Louise. Et super content d'avoir passé ce petit bout d'après-midi avec toi sous ce merveilleux soleil de Septembre.

    RépondreEffacer
  2. Ça me dit vraiment quelque chose tout ça. D'un côté et de l'autre. En tant que représentante de l'artisan dans les Salons de métier d'art que j'ai fait pour Marc ces dernières années et en tant que cliente parcourant le Circuit des arts de l'Estrie où l'on visite l'artiste à son lieu de travail.

    Cette année, nous en avons visité que quelques uns mais avons acheté ! Un carillon des plus spécial. Chez une presque voisine. J'adore ! Que j'aimerais avoir du budget. Marc et moi pourrions dépenser des fortunes, y a rien qui me réconforte plus l'âme que cet échange entre artiste et adoptant de l'oeuvre, qui l'emporte amoureusement à la maison.

    Je ne sais pas s'il reste encore des journées, je vous souhaite de ces belles rencontres.

    RépondreEffacer
  3. Comme la tournée a toujours lieu pendant la fin de semaine du Travail, oui, Venise, il reste aujourd'hui, lundi. Le nombre de visiteurs est moindre qu'il y a 4-5 ans alors que je ne parvenais pas à faire le décompter des entrées, le dimanche surtout, mais les personnes qui viennent sont vraiment intéressées. Comme disait une de mes membres: "Tant de rencontres et de reconnaissance, ça remplit notre boîte à caresses".

    Merci Pierre pour ta venue et celle de ta conjointe dans "notre paradis".

    RépondreEffacer