lundi 6 juin 2016

Louise Falstrault: toujours plus de couleurs


Le 6 juin 2003, dans un carnet de voyage, j’avais écrit :
L’artiste peintre avait traîné six tableaux depuis notre départ dans le seul but de rencontrer un galeriste à Calgary, à la suite d’un contact. La rencontre n’ayant pas donné les résultats escomptés, elle entre dans la galerie d’à côté, et le co-directeur aux origines allemandes tout comme Louise Falstrault, fut enchanté et pris ses six peintures. Dès lors, elle n’avait plus qu’une envie: rentrer chez elle. Et peindre.
Treize ans plus tard, les tableaux de l’artiste sont toujours à Calgary, chez Stephen Lowe maintenant. Mais les belles années de vente sont bel et bien terminées depuis la crise du pétrole. Eh! oui, en Alberta, la baisse du prix du pétrole ne fait pas que des heureux!

Mais un cœur créatif ne s’arrête pas de battre aussi facilement. Louise Falstrault aime toujours autant les couleurs. Elle peint moins, elle expose moins (quoique son atelier est toujours ouvert au public et elle participera au 20e Rendez-vous des arts à Papineauville, fin août), mais elle ne cesse pas de créer pour autant. Pourvu que ce soit en couleurs. Elle travaille présentement sur un projet d’envergure. Par envergure comprendre non pas la grandeur du tableau, mais le temps pour l'imaginer, ramasser le matériel et le créer. Elle y mettra le temps qu’il faut. 

Depuis qu’elle a vu la galerie d’art sur Amelia Island en Floride, Louise veut avoir sa mosaïque

Recherche de vaisselle à casser, de vieux morceaux de poterie brisés (d’où la visite décevante à Williamsburg l’hiver dernier), des morceaux de verre trouvés sur les plages de la Gaspésie. Du bois d’échoueries. 

Et ces jours-ci, il lui manque du rouge. Avis lancé.

1 commentaire:

  1. J'irai certainement faire une virée à Papineauville en août pour aller voir les artistes. Merci de m'avoir fait découvrir cette artiste de couleurs.

    RépondreEffacer