vendredi 20 août 2010

Partir

Partir. Pour oublier. Déplacer son corps pour aérer son esprit. Décrocher. Sinon, c’est trop. On s’imagine qu’il n’y a que son petit univers de x mètres carrés. Et on se noie dedans.

Je suis donc partie trois jours au bord du fleuve, au bord des îles de Sorel, au pays du Survenant, au Chenal du moine. Voir les bateaux, les kayaks, sentir l’eau, voir le héron attraper le raz musqué, voir le balbuzard chercher le mulot, faire une croisière, me faire raconter les ruisseaux, les rivières, le lac Saint-Pierre et le fleuve Saint-Laurent. Être là, nulle part ailleurs.

Assise sur un banc, en face d’un petit chenal trop bas pour qu’un bateau s’y promène dans cette eau pourtant capable d’inondation certaines années, j’ai lu un livre écrit par Germaine Guèvremont en 1942, Le Survenant. Comme on déguste des bleuets au Saguenay, comme on boit un vin dans son pays d’origine.

Et on se dit qu’il y avait beaucoup moins d’écrivains québécois (ou canadiens-français comme on disait à l’époque), plus de chances d’être publié? Si peu de livres que plus de chance de remporter un prix? Qu’ai-je à apprendre de cette auteure qui a si peu publié?

Et quand on revient, on a un courriel qui vous dit qu’un éditeur est intéressé à votre manuscrit.

(photo: ce qu'il reste du chalet de Germaine Guèvremont sur l'îlette de Pé, Sainte-Anne-de-Sorel, photo Claude Lamarche) 

24 commentaires:

  1. Super! Bravo! Faut foncer maintenant!
    Et célébrer bien sûr!
    Andrée

    RépondreEffacer
  2. Bravo Claude! (je me permets cette familiarité). Très heureux pour toi! Et oui... suis revenu. Rien de tel que de partir pour mieux revenir et savourer ce genre de bonne nouvelle. Clap, clap, clap. Chapeau bas.

    RépondreEffacer
  3. Oui François-Castor, j'ai eu le temps de voir ton retour, suis très heureuse de revoir ton sourire.

    Andrée, j'ai "jouis" du courriel pendant cinq minutes, ensuite j'ai appelé. Plusieurs bémols, même si la musique est très douce à mon oreille. Période de réflexion. Je sais maintenant qu'un courriel n'est pas un contrat.

    RépondreEffacer
  4. à Richard: le champagne? Disons une bière pour l'instant. Pour avoir déjà eu ce genre d'appel qui n'a pas (encore) abouti en contrat, je me garde une petite réserve.
    Fais quand même plaisir. Et donne des ailes.

    RépondreEffacer
  5. Savoure le positif et l'espoir est mainmtenat présent. Je te souhaite un aboutissement heureux.

    RépondreEffacer
  6. Mais c'est magnifique ! Quel genre de courriel extraordinaire à recevoir ! :)

    RépondreEffacer
  7. Et bien super, bravo, extra :-)))

    Un pas de plus!

    RépondreEffacer
  8. @tous: La nuit, plus une matinée, plus des conseils, plus une liste de pour et de contre, finalement je crois bien que c'est un grand pas de plus, que la bière s'est changée en bouteille de vin et entre deux brassées de lavage, j'ai lancé un petit cri de victoire.

    Et grâce à nos blogues, je me sens plus sûre de moi. On ne sait jamais vraiment ce qu'on apporte aux autres, mais je vous le dis, chacun des billets est une marche vers la confiance, une fenêtre ouverte sur la réalité.

    RépondreEffacer
  9. Super ! Je suis vraiment contente pour toi ! Tu es sur la bonne voie !

    RépondreEffacer
  10. Hourra, hourra, hourra! Je suis si contente pour toi. Et, je suis d'accord avec toi, c'est vrai que la confiance, ça se partage. il y a aussi les récents échanges sur le thème du contrat qui vont servir ;) hihihi

    RépondreEffacer
  11. Je ne pensais plus que ce serait enfin mon tour, que vos commentaires s'adresseraient à moi. On dirait que le vent a tourné. Du bon bord évidemment.

    RépondreEffacer
  12. Je suis vraiment contente pour toi, ClaudeL ! C'est une superbe bonne nouvelle. Le meilleur est à venir... Je te souhaite tout le succès que tu mérites.
    Bravo ! :o)

    RépondreEffacer
  13. Merci Annie. Avec tant de commentaires qui me soulèvent, je ne porterai bientôt plus à terre!!!

    Avoir su j'aurais changé le titre de ce billet, mais au début, ça n'était pas parti pour finir par cette phrase qui n'avait pas vraiment de rapport avec le sujet sauf dans le temps.

    RépondreEffacer
  14. Hé! J'suis contente d'avoir fait le tour des blogues ce matin! Bravo! :) Malgré toutes les réflexions à venir, ça reste une bonne nouvelle! :)

    RépondreEffacer
  15. Merci Gen. Finalement, les réflexions se sont faites ce matin et je suis déjà aux ajouts demandés. Toi, l'historienne, tu aurais pu m'aider si tu avais étudié l'Irlande au lieu de je ne sais plus quoi d'ancien!!! (petite blague bien sûr, mais n'empêche)
    C'est fou au moins trois éditeurs m'avaient dit qu'il y avait trop d'Histoire et celui-ci, pas assez! Alors je relis mes notes prises il y a... cinq ans!
    Pourvu que les lecteurs ne me proclament pas spécialiste de l'histoire de l'Irlande: je n'ai pas ce genre de mémoire.

    RépondreEffacer
  16. Youppi! Félicitations! Quelle bonne nouvelle! Bien cachée à la toute fin de ton billet, tu as fait ça modestement!

    Trop d'Histoire, pas assez... comme quoi il ne faut pas s'arrêter à l'opinon d'un seul éditeur, car tous les goûts sont dans la nature!

    Je te souhaite bonne chance avec ton projet. Tu y travailles depuis si longtemps... et là, ça aboutit enfin! Super! :O)

    RépondreEffacer
  17. Merci Isa. En effet, j'ai glissé ça à la toute fin, comme un chuchotement. Je ne réalisais pas encore, je voyais, je lisais, mais je ne savais pas trop si j'allais accepter étant donné que c'est un éditeur régional. Je n'ai réagi que le lendemain. Et puis je ne savais pas trop si j'allais en parler, parce que ce n'est pas encore un contrat et j'ai déjà eu un téléphone comme ça d'un éditeur intéressé et après trois ans de corrections, toujours pas de signature concrète.
    Cette fois, le vent soufflant du côté des blogueurs publiés, c'était bien tentant d'en parler aussi.

    RépondreEffacer
  18. @ClaudeL : Même si c'est pas ma branche de spécialité, fais-moi signe si tu cherches quelque chose sans trouver : j'ai un bon réseau de contact et quelques pistes de recherche qui ne sont pas nécessairement à la portée de tout le monde! ;)

    RépondreEffacer
  19. @Gen, merci de ton offre, je ne dis pas non, prends tes vacances et on se reparle à ton retour. T'écrirai un courriel privé.

    RépondreEffacer