mardi 18 janvier 2011

Du pourquoi je n'écris pas

Presque chaque matin, je me réveille en me demandant de quoi je pourrais bien parler dans mon blogue. Presque chaque matin, depuis Noël environ, il me semble que je ne trouve rien d’intéressant à dire. Je commence et même les trois lignes écrites ne valent pas d'être publiées sur Facebook. Je lis les autres et je me dis : « ah j’aurais pu parler de ça », parfois je me contente de commenter. De moins en moins. Il est loin le temps où je croyais être aussi prolifique qu’un journaliste. Elle est finie depuis longtemps la liste de sujets que j’avais établie pour des billets potentiellement intéressants. Et je ne veux pas, vraiment pas me dire que c’est parce que je vieillis, que je n’ai plus rien à dire ou que le peu que j’écris est nul et inintéressant. J’ai bien trop peur que ce soit vrai.

Un matin, j’avais même écrit tout un billet pour aider les personnes qui montent elles-mêmes leur site internet. Loin d’être professionnelle en la matière, au fil des années, j’ai appris quelques petites choses et je voulais en faire profiter les autres. Pour m’apercevoir que les conseils que je donnais étaient caduques. Quoique plus je lis sur le sujet, plus les informations sont contradictoires, alors peut-être...

J’hésite aussi parce que j’essaie d’être cohérente, rester dans le sentier de l’écriture-lecture-peinture, quoique je ne tiens pas à me limiter à ce lectorat (quoi, j'ai un lectorat, moi?) de jeunes auteurs dans la trentaine, mais des comme moi, il n'y en pas beaucoup, on dirait.

Pourtant, hier encore, comme il fut question de REER obligatoire ces derniers jours, je me demandais à combien j’aurais accès dans… cinq ans. Quelques recherches sur le site de Services Canada m’ont arrêtée net.

L’expression « fonds de pension » demeure vague, mais au moins ça ne vous met pas votre condition en pleine face, tandis que l’autre, là… Sécurité de la vieillesse, ouache, rien que de voir ces mots m’a vieilli de vingt ans. Non décidément, j’ai changé de site et je n’ai rien écrit sur le sujet, en me demandant qui me lirait jusqu’au bout si moi-même je ne parvenais pas à écrire ces deux mots qui ne correspondent pas du tout à ma situation.

Voilà donc pourquoi je n’écris pas ces jours-ci : rien d’intéressant à dire.

(Illustration de ce que je ne suis pas encore, juré je ne ressemble pas à ça. Emprunt de Printmaster-platinium 2011)

9 commentaires:

  1. Je pense que c'est normal, ça arrive ces passages à vide-là.

    Quand j'en ai un, pour le moment je me rabats sur des critiques de roman. Mais je sais qu'un jour ça ne suffira plus.

    Ah, les REER... Enfin, pour toi au moins la "Sécurité de la vieillesse" existera. Pour ma génération, quand on sera vieux, on sera vieux sans sécurité.

    Alors qu'est-ce qu'on fait quand on reçoit notre premier chèque de paye? On va chez le banquier et on lui demande de nous en retirer 10% à 20%, histoire de commencer à mettre tout de suite un coussin de côté pour l'avenir...

    RépondreEffacer
  2. J'éprouve la même sécheresse que toi pour les blogs.
    Rien à dire. Surtout qu'un blog ce n'est pas un journal personnel. Du moins je crois. À moins de le faire incognito ailleurs. Et d'avoir un titre percutant pour être lue.
    Bref, je suis dans période de qu'ossadonne.

    Moi qui cherchais une petite image comme la tienne!

    RépondreEffacer
  3. @Gen: Une de mes nièces travaille pour une entreprise qui compte un vingtaine d'employés, pas syndiqués. Ils se sont réunis et ont convenu ensemble de payer tant, l'employeur tant. Il leur reste à décider qui sera le gestionnaire.

    Personnellement, j'ai toujours mis des REER chaque année, depuis... depuis... ah! zut je ne veux pas dire le chiffre.

    Ginette: même période moi aussi. Dis-moi qu'on n'est pas des blogueuses finies, je ne veux pas. Pour l'illustration, elle vient de Print-Master, j'aurais peut-être dû l'écrire.

    RépondreEffacer
  4. Disons que nous sommes dans une période de léthargie.
    Print-Master, je ne savais pas que ça existait encore.
    J'utilisais parfois cela dans mon enseignement.

    RépondreEffacer
  5. @Ginette: oui, PrintMaster Platinium, même une version 2011.

    D'accord pour léthargie, comme passage, comme étape, comme tremplin, comme hibernation, repos bien mérité pour mieux rebondir.

    RépondreEffacer
  6. Eh bien, je dois aimer ce qui n'est pas intéressant à dire puisque j'ai bien aimé te lire jusqu'au bout. Pourtant, il m'arrive d'abandonner en cours de route des textes de personnes qui sont certaines qui ont quelque chose d'intéressant à dire.

    RépondreEffacer
  7. @Venise: tu me fais sourire. J'ai bien envie de te croire.

    RépondreEffacer
  8. Bah je ne suis pas inquiète car même pour une simple ligne je viendrai te lire parce que tes mots sont toujours intéressants.

    RépondreEffacer
  9. @Suzanne: merci. La barre commence à être haute: je dois rendre intéressante même une seule ligne!

    RépondreEffacer