samedi 19 janvier 2013

Escapade de quatre jours à Québec


À défaut de trois semaines dans le sud, ce qui se fera plutôt en mars ou avril,
Où aller pour une escapade
Pour un dépaysement
Pour le plaisir
Qu’est-ce qu’on n’a pas vu ?
Il nous faut trois ou quatre jours de chaussée sèche, pas question d’être prises dans la neige ou pis, du verglas.
Réponse toute trouvée : Québec.
Une nuit chez une amie dans Lanaudière.
Deux nuitées dans la vieille capitale.
Près de cinq heures pour s’y rendre et en revenir.
Habituées à vivre dans un véhicule récréatif,
Vivre dans un hôtel, c’est bien, c’est différent.
Manger tous les repas au restaurant, c’est plus difficile sur l’estomac… et le portefeuille.
Qu’à cela ne tienne, on ne déménage pas, donc économies, donc on peut se permettre de dépenser pour se gâter.

Visite au Musée des Beaux-Arts, les expositions qui nous intéressent sont gratuites, on en profite.
L’artiste et sculpteure s’est délectée dans la salle de l’art inuit et dans celle de la Nouvelle-France, les noms d’Antoine Plamondon, Théophile Hamel, Joseph Légaré nous ont rafraîchi la mémoire.
Devant l’immense fresque L’apothéose de Christophe Colomb de Napoléon Bourassa, nous pavoisons avec la gardienne des lieux, très au fait des toiles de la salle. Pour nous qui demeurons dans la région de Montebello, et donc au pays des Papineau et Bourassa,  c’est comme rencontrer une vieille connaissance et découvrir une de ses œuvres, inconnue pour nous. Un beau cadeau.

Diner et promenade — passage obligé et très agréable — dans le Petit Champlain. Bel accueil chaleureux au Cochon Dingue, entrée par la rue Champlain. Les autres repas seront pris à l'hôtel Universel, chemin Sainte-Foy, dont le souper du lundi à moitié prix, la salle était comble.

Au Musée des ursulines, on a eu le plaisir de jaser avec une religieuse — sûrement dans les 75 ans et plus qui montait facilement les marches alors que nous avions emprunté l’ascenseur !  Une très belle exposition qui nous rappelle des souvenirs, même si l’artiste et moi n’avons jamais eu d’ursulines dans nos vies. Les broderies, à elles seules, valent toute notre admiration pour cet art en voie de disparition.

Quatre jours d’évasion, de distractions.
Quelques photos au passage qui se passent de légende, je crois bien. Pour agrandir, n'hésitez pas à cliquer sur l'une d'elles.










Liens:

(Toutes les photos sont de l'auteure de ce blogue)

12 commentaires:

  1. Quelle belle idée, cette escapade à Québec. Une de mes villes préférées. Tu me donnes le goût... ;)
    Et les photos ! Oh là là, superbes, comme d'habitude. La première devrait figurer dans un guide touristique. ;)

    RépondreEffacer
  2. Contente que tu sois passée par les Ursulines. J'y ai fait mon primaire (et ma première secondaire). Québec leur doit beaucoup et le musée est riche d'histoire!

    RépondreEffacer
  3. Merci Sylvie. Ça fait du bien aux poumons, crois-moi, ça dégage!
    Quant aux photos, suis plus à l'aise avec les paysages que les édifices, mais j'aime bien la dernière. La première, oui, mais ça pourrait être dans bien des villes.

    RépondreEffacer
  4. Julie: nous avons été surprises de voir des élèves sortir du dédale des bâtiments. Heureusement, ils (ou que des elles?) ne sont plus cloîtrés comme au début de la colonie. J'aurais dû demander le nom à la religieuse qui nous a accompagnées, peut-être l'as-tu connue, mais elle nous a dit avoir surtout enseigner au Collège de Merici.

    RépondreEffacer
  5. Vous n'étiez pas loin de chez-nous.

    RépondreEffacer
  6. Ginette: quand on était au musée ou à l'hôtel? Tu demeures dans un bien belle ville... à part les côtes, hihi!

    RépondreEffacer
  7. Très belles photos. C'est vrai que ça donne le goût d'une escapade à Québec. Je retiens le Musée des Ursulines pour un prochain voyage.

    RépondreEffacer
  8. Charmantes, ces photos! Je ne connais pas beaucoup Québec mais cette ville est tout de même associée à de beaux souvenirs. Ça me rend nostalgique. Bon retour.

    RépondreEffacer
  9. Pierrot-Sylvie: avec un VR, on s'habitue à ne voyager que d'avril à fin octobre, mais partir quelques jours en vivant hôtel et restaurants, ça dépayse, même si c'est au Québec.

    RépondreEffacer
  10. Hélène: je crois bien que la ville de Québec sera toujours la seule ville où j'accepte de vivre quelques jours.

    RépondreEffacer
  11. Près du Musée...et pas loin de l'hôtel.

    RépondreEffacer
  12. Ginette: tu me fais rire. À 5,4 kilomètres de distance entre les deux, tu ratisses large. Chez nous, à cette distance, tu pourrais changer de village, hihi!
    Je ne demande pas le nom de ta rue, tu sais!

    RépondreEffacer