mardi 24 janvier 2012

Refroidir les ardeurs


Le dernier billet a soulevé quelques réactions autant sur mon blogue que sur Facebook. J’ai eu droit à de nouveaux venus, et surtout à un message de madame Cousture. Je me sentais comme à l’école normale quand un « vrai » professeur venait nous parler de son expérience : impressionnée, mais elle a su me mettre à l’aise et nous avons parlé entre auteures. Je n’ai pas changé d’idée au sujet de cette tendance à publier des titres en tout ou en partie en anglais, tendance dangereuse selon moi. Je respecte les opinions de chacun et je vis aussi dans cette société qu'à moi seule, je ne peux décider vers où elle se dirige. 

Ce matin, je réalise que si la tête est parfois capable de tenir une argumentation pendant quelques jours, mon petit coeur fâché n’aime pas souffrir longtemps, n’aime pas les tensions et les débats, il préfère continuer à aimer lire et à aimer les humains. Aussi, je délaisse les mots pour les images pour détendre l’atmosphère et refroidir les ardeurs. Voici donc quelques photos prises le matin du 22 janvier, à moins 28 degrés Celsius.








27 commentaires:

  1. Absolument splendide.
    Ces photos d'hiver refroidissent peut-être les ardeurs, mais elles réchauffent le coeur par leur beauté.
    Y'a du talent là-dedans.

    RépondreEffacer
  2. Merci, Sylvie, tu as toujours les bons mots pour nous encourager.

    RépondreEffacer
  3. Merci Renée. Dommage que la journée ne s'y prête pas, il y a des moments où je préférerais être derrière l'appareil photo que devant l'ordinateur!

    RépondreEffacer
  4. Superbes photos Claude! Elles incitent toutes à la méditation, mais la premi`re, je l'accrocherais dans mon salon!

    Il aurait été intéressant que tu nous dises pourquoi Mme Couture a choisi un titre en anglais...

    Andrée

    RépondreEffacer
  5. Tes photos sont magnifiques, mois mon Dieu qu'il devait faire froid!

    RépondreEffacer
  6. Quel magnifique spectacle! Et quel oeil en effet. Si paisible. Ça a dû t'apaiser l'esprit ce petit tour extérieur. Bravo.

    RépondreEffacer
  7. Andrée: Dans le cahier week-end du journal de Montréal du 21 janvier, il était écrit:
    Arlette Cousture a également insisté pour que le titre soit anglais et que certains dialogues se retrouvent en anglais dans le texte, avec traductions en bas de page. « Je trouvais que ce n’était pas correct de leur faire parler français quand ils arrivent ici. Je trouvais que c’était un non-sens historique et il ne faut pas occulter l’histoire. Un immigrant qui arrive ici ne parle pas nécessairement notre langue. J’ai trouvé ça amusant à faire. »

    Selon moi, ça explique les dialogues à l'intérieur mais pas le titre à l'extérieur. Dans notre correspondance privée, elle m'a répété sensiblement la même chose.

    RépondreEffacer
  8. Opaline: il faisait froid, mais je ne m'en suis aperçu qu'à mon retour.

    RépondreEffacer
  9. Je suis prête à vivre n'importe quelle ardeur pour avoir droit à un refroidissement aussi majestueusement beau.

    RépondreEffacer
  10. Hon sirop elles sont superbes ces photos. La première est un coup de coeur pour moi. Merci de ce beau partage.

    RépondreEffacer
  11. Merci Venise et Suzan. Il y a des coups de coeur qui ne sont pas des coups au coeur!

    RépondreEffacer
  12. L'avant-dernière, ciel rose au-dessus de la neige bleue, elle est vraiment magique.

    Est-ce que tu penses inspirer l'artiste des pinceaux avec tes photos? Y'en a plusieurs qui feraient de belles toiles! :)

    RépondreEffacer
  13. Gen: fait longtemps que j'ai renoncé à ce que mes photos inspirent l'artiste. Pendant quelques années, je prenais des photos argentiques (film et papier) en y songeant, en prenant bien soin de la composition, l'artiste regardait la photo, cadrait un petit bout et jetait quelques lignes sur la toile. Le résultat n'avait rien à voir avec ma composition. Elle peint des atmosphères plus que des lieux. Alors maintenant, je fais des photos pour moi et c'est plus style photo que style tableau. Maintenant, c'est l'artiste qui aime mes photos et veut que j'en fasse des cartes!

    RépondreEffacer
  14. Splendides photos, vraiment!

    La première, on dirait presque que c'est une toile... Tant de perfection dans la nature, et il ne faut que le regard avisé du photographe pour la croquer! :D

    RépondreEffacer
  15. Merci Isabelle et Julie. Pourtant je suis entourée d'une nature plutôt chargée: forêt, arbres, aulnes qui tombent dans un ruisseau, mais pour des photos, la mode est au minimaliste, au petit quelque chose à débusquer dans un amas de détails.

    RépondreEffacer
  16. Très belles photos! Ça inspire au calme! On n'a pas ça à Montréal...

    RépondreEffacer
  17. Pierrot et Sylvie: merci de votre passage. Mais à quelques heures de Montréal... Et puis, ce n'est pas le genre de photos que je ferais dans nos State park états-uniens bien aimés, hihi!

    RépondreEffacer
  18. Magnifiques photos! Ce que notre pays est beau! Tu as l'oeil chère ClaudeL! Merci.
    En passant et sans raviver le débat, j'abonde dans ton sens! De plus j'ai bien aimé que René Angélil rappelle à ses jeunes académiciens qu'ils devraient chanter en français!

    RépondreEffacer
  19. Oui, Marico, venant de René Angelil qui pourtant vit en anglais et est l'agent d'une chanteuse qui chante an anglais, c'est bien, il montre l'exemple. Et sa notoriété devrait porter fruit.

    RépondreEffacer
  20. C'est sûr que c'est très différent dans les State Parks américains. D'ailleurs c'est pour cela qu'on voyage, pour le dépaysement! Mais quand je vois des paysages comme ceux-là, ça c'est l'hiver que j'aime! De la belle neige blanche, de l'espace, de l'air pur,même s'il fait froid, ça ne fait rien! Comme disent les norvégiens, il n'y a pas de mauvaise température, seulement des mauvais vêtements!

    RépondreEffacer
  21. Pierrot et Sylvie: il n'y a pas de mauvaise température, seulement des mauvais vêtements! Je ne l'avais jamais entendu celle-là. C'est bien vrai. J'étais bien vêtue ce matin-là et puis je roulais dans mon auto, n'en descendant que le temps de deux ou trois clics. Ce n'est qu'à mon retour que j'ai remarqué sur le thermomètre de ma chambre qu'il faisait moins 28. Et puis je suis du genre à "dégeler"... après. Pendant, je tiens le coup.

    RépondreEffacer
  22. Bonjour Claude, je passe par ici par hasard ( si hasard il y a), et je voulais vous dire vous féliciter pour vos photos, vous avez été brave d'affronter le froid ainsi. Le bleu du ciel contraste joliment contre la neige.

    Au plaisir, Anne :)

    RépondreEffacer
  23. Héhé, une petite nouvelle: Anne Jutras! Et non pas dans le monde de l'écriture mais de la photographie. De la nature en plus. Du Québec de surcroît. Je vais de ce pas voir votre blogue, je sens que je vais m'y accrocher un brin.

    RépondreEffacer
  24. Bravo pour les magnifiques photos. Je ne sais pas encore laquelle sera mon fond d'écran. Merci pour le beau cadeau.

    RépondreEffacer
  25. C'est beau chez vous! Très belles photos!

    RépondreEffacer