mardi 6 janvier 2009

Hé! Un visiteur!

Hé ! mon premier commentaire de quelqu’un que je ne connais pas. Comme un premier vrai lecteur. Venu du hasard des clics de souris, d’un mot à l’autre. Et par curiosité, j’ai suivi la trace, l’ai découvert sur le sentier d’un hameau. En ai trouvé d’autres en chemin. J’ai lu. J’ai reconnu. Et pour une fois, ce n’était pas des Français. Je n’ai rien contre eux, au contraire, mais sur la grande toile francophone, à taper des mots en français on risque fort de tomber plus souvent qu’autrement sur des sites… français et c’est en voyant un euro ou un pointfr glissés ici et là qu’on s’aperçoit qu’on est en France.

Et de lire d’autres Québécois dans lesquels je me reconnais, me pousse encore vers l’écriture. Une motivation comme de voir d’autres œuvres enrichit la créativité de l’artiste peintre. Une des galeristes de Louise d’ailleurs l’a appelée cette semaine et la revoilà repartie dans des coquelicots, elle qui s’éternisait dans une sorte de léthargie-mésestime de soi qui ne la menait qu’au silence de sa spatule. En attendant qu’un éditeur m’appelle pour me donner pareil élan, je remercie cet internaute de m’en procurer un presque aussi satisfaisant.

3 commentaires:

  1. Honoré d'être ton premier commentateur. Les petits ruisseaux font les grande rivières.
    Laissons nous frayer dans ces eaux pleines de tumultes et de renaissances.

    -Pierre

    RépondreEffacer
  2. La renaissance tarde dans mon cas. Plutôt période de lectures que d'écriture.

    RépondreEffacer
  3. héhé, vous seriez étourdi de savoir le nombre de lecteurs anonymes qui habitent votre espace !

    Quoiqu'il en soit, personnellement je vous encourage vivement à persévérer. Vous êtes dans la bonne voie !

    RépondreEffacer