mardi 31 mars 2009

Toujours pas retrouvée

Toute la journée d'hier, j'ai cru que j'étais dimanche et aujourd'hui, je me pensais samedi. Hier, j'ai oublié mon portefeuille dans le bureau d'une cliente rencontrée pour un dépliant. Et ce matin, j'ai laissé couler l'eau dans l'évier pour faire la vaisselle. Quel dégât! Jusque dans la cave. C'est comme ça depuis mon retour mercredi dernier. Pas le temps de penser, pas le temps de chialer, pas le temps de réfléchir, de me concentrer. Pas le temps de lire ni livre ni même les blogues que j'ai découvert ces deux derniers mois. Alors écrire? Encore bien moins.

Je tousse dès que j'ouvre la bouche, je pense que ma grippe s'améliore, je rends visite à une amie, je parle et ça repart. Le téléphone ne dérougit pas. Déjà quatre contrats de graphisme. Bien contente, j'ai besoin de renflouer les caisses (surtout si je me mets à oublier mon portefeuille un peu partout!), ne serait-ce que pour payer le compte d'électricité de cet hiver. Est-ce qu'il a fait si froid au Québec?

Bref, moi qui ne voulais, dans ma vie, ne vivre que pour lire, écrire et voyager, après le dégât d'eau de ce matin, j'ai fait mon examen de conscience et je dois absolument venir à bout d'aimer les tâches domestiques. Suffisamment en tout cas pour les exécuter convenablement et non pas à la va-vite, comme sur le bouton automatique. Parce que les automatismes, après deux mois d'absence, non, ce n'est pas vrai qu'ils reviennent tout seuls.

Je ne me suis pas encore retrouvée. Complètement décentrée. J'ai dû m'oublier dans le sud!

1 commentaire:

  1. Même si c'est pas drôle, tes épisodes m'ont fait sourire...Mets ca sur la fièvre du printemps...les neurones sortent de leur hibernation...dans 2 semaines, tu liras ce billet..et tu souriras,comme moi à l'instant...ouf! je l'espère.....

    RépondreEffacer