dimanche 13 juin 2010

De l'écriture, encore

Pour me reposer, j’ai regardé le film Rocky Nonne 2. J’aime bien Whoopi Golberg. Une scène m’a frappé en plein cœur : quand la religieuse remet le livre de Rainer Maria Rilke en lui disant que dans « Lettre à un jeune poète » (qu'on peut lire là>>>) l’auteur dit que si le matin en te levant, la première pensée qui te vient c’est d’écrire, c’est que tu es un écrivain. La gorge serrée, une larme au coin des yeux, une autre phrase m’est venue : « là où sont tes larmes, là est ton trésor » de Paulo Coelho.

Et de me demander pourquoi les éditeurs ne le savent pas encore que je suis écrivain.

En cherchant presque chaque lien sur Wikipedia, cette encyclopédie libre, je devrais peut-être m’y mettre. Je sais comment modifier les textes, mais je n’ai pas encore pris le temps d’en rédiger.

Pour un écrivain, l'important c'est d'écrire, non?

(image empruntée à Google images)

6 commentaires:

  1. Pour un écrivain, la seule chose à faire est d'écrire.
    Oublie le reste (le travail qu'il faut y mettre, les doutes, les éditeurs qui se font tirer l'oreille) et fais-toi confiance.
    J'adore la citation tirée de Rocky Nonne 2. C'est vraiment une excellente définition du mot écrivain.

    RépondreEffacer
  2. Disons que dans le film, la religieuse résume ainsi, mais dans le livre lui-même c'est un peu différent, moins romantisme américain. D'ailleurs j'ai ajouté le lien où on peut lire le livre en entier.

    RépondreEffacer
  3. Si je résumè les deux citations:

    Si ton trésor est l'écriture, tu verseras une larme chaque matin.

    -PierreH ;)

    RépondreEffacer
  4. Ben oui, pour un écrivain, l'important, c'est d'écrire.

    Alors au boulot! (et je m'y mets aussi!!!)

    RépondreEffacer
  5. Chère Claude,

    Si j'avais une particule de la profondeur poétique de Rainer Maria Rilke, je vous écrirais une belle lettre lyrique, remplie de pensées stimulantes, style "lettre d'encouragement à une blogueuse qui est déjà écrivain mais ne le sait pas encore".

    Un seul mot pour vous: ne lâchez pas.
    Andrée


    Andrée

    RépondreEffacer
  6. Pierre: tu me surprends toujours par ton sens de la répartie.

    Andrée: moi je le sais que je suis écrivain, mais pas mon portefeuille!

    RépondreEffacer