mercredi 19 avril 2017

Zoothérapie

Une journée de ciel bleu, d’humeur bleue. Un après-midi sans nuages, sans irritants. Juste les yeux plissés de curiosité des cerfs, les bouches gourmandes des faons en attente de carottes ou de pommes. Juste les bisons ou les renards qui se prélassent au soleil, ce qui donne envie de nous laisser aller, nous aussi, à la douceur de vivre. 

Du silence et du temps. 
Rien qu’eux et moi. 
Dans un environnement qui passe du lac encore un peu gelé aux bourgeons hésitants. 
Dans un univers de bois sculpté, arrondi, couché. 
Un monde de forêt, de roches et d’eau.
La vie, le moment présent. 

À trier, retoucher les photos prises au Parc Omega, j’ai réussi à oublier une blogueuse condescendante qui a daigné fréquenter, le temps d’un livre «léger», la «littérature romanesque».
J’ai réussi également à ne pas trop regretter ce rendez-vous manqué avec ma meilleure amie que je ne vois pas assez souvent, et cette escapade, prétexte à aller chercher ce crabe tant aimé, que j’ai dû remettre, la température ayant décidé de contrecarrer mes projets… 

Les animaux, la nature sauront toujours me ramener à ma planète positive. La seule que, même malmenée, je ne devrais pas quitter.
























Pour les personnes qui ne connaissent pas Parc Oméga, sachez que c'est un parc animalier (exclusivement animaux sauvages) situé en Outaouais, à cinq minutes au nord de Montebello, près de l'autoroute 50. 

7 commentaires:

  1. Tellement un beau parc! Tes photos sont magnifiques et le texte aussi!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci. Beau parc qui fait du bien, en toutes saisons.

      Effacer
  2. A chaque visite chez Jean pierre , on va au parc oméga. Pour les enfants il y a 20 ans et puis ... Pour nous. Mais l'été les voitures se touchent, ça gâche un peu le plaisir
    Merci pour ces jolies photos
    Nadine Delaplace

    RépondreEffacer
  3. Wow quel beau texte et de magnifiques photos. Merci Claude pour ce beau partage.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Si les animaux pouvaient écrire leur vie, quel plaisir aurions-nous à lire leurs histoires, n'est-ce pas?

      Effacer