mardi 30 mai 2017

Une bouteille à la mer mère

Depuis le début de ce blogue, j’ai écrit souvent mes impressions sur tel ou tel livre, des romans bien souvent, des biographies à l’occasion. Je n’ai parlé qu’une fois ou deux des blogues que je lis. Cette fois, je tiens à nommer ce blogue qui, s’il n’en tenait qu’à moi, serait publié sous forme de livre. Être un éditeur, je m’empresserais de faire signer un contrat à cette blogueuse.

En attendant, je me délecte, mais je ne pourrai pas garder ce secret longtemps pour moi seule. D’autres lectrices et lecteurs découvriront derrière un site qui offre des services de révision ce petit bijou rempli de sincérité et d’émotions vives. 

Extrait d'une lettre de Bernadette Gilbert
Il y eut d’abord des impressions de lectures, et puis sa mère est décédée. Depuis, elle lui écrit des lettres. Une telle intimité révélée force mon admiration. Me jette à terre. Me chavire le cœur. C’est autant ce qu’elle dit, ce qu’elle promet de dire que le comment elle le dit. Une plume féconde et talentueuse.

Elle raconte comment elle a adopté sa fille, au Bénin : l’attente, les questions, les craintes et la naissance du sentiment maternel. Bouleversant. Poignant.

Je voudrais être sa fille. Je voudrais être sa mère. Je voudrais qu’on m’écrive de telles lettres. Je voudrais être capable d’écrire de telles lettres.

Je partage donc. Pour que si belle écriture ne se perde pas comme une bouteille à la mer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire