vendredi 3 juillet 2009

De nos pinceaux et de nos stylos

L’artiste « de nos pinceaux » prépare son matériel pour le symposium Montebello en peinture. Première rencontre, cocktail dînatoire (drôle de nom auquel je m’habitue mal, autant pour le mot cocktail qui n'est pas mon genre, que l’adjectif dînatoire qui fait giratoire, on tournera en rond?), ce soir avec tous les artistes et leurs commanditaires. Et espérance de beau dodo parce que dès demain matin, 8 heures sur le terrain à monter son mini-chapiteau et installer ses tableaux. Espérance aussi de beau temps. À défaut de gros soleil au moins le moins de pluie possible que les visiteurs aient envie de sortir.

L’auteure « de nos stylos », elle, achève de corriger la quatrième version de son roman. Toujours au stylo, corrections sur papier. Ça se lit mieux, je vois les erreurs, surtout les changements de points de vue. Ensuite seulement, transfert sur ordinateur et travail avec le logiciel Antidote et ses précieuses cooccurrences (zut, depuis que Word a été automatiquement mis à jour, Antidote n’est plus automatiquement intégré, je dois l’ouvrir en deuxième fenêtre, mais bon, on va pas s’attarder à ce détail). Espérance de confiance de trouver les mots, de garder le ton surtout, de porter haut et loin cette histoire qui n’en finit plus d’être remaniée. Pas tant l’histoire finalement que les scènes.

Les lectrices « de nos pinceaux et de nos stylos » lisent respectivement le tome II de La poussière du temps de Michel David et Un monde sans fin de Ken Follett, dont on dit moins de bien que Les piliers de la terre, mais que je lis avec ravissement quand même jusqu'à maintenant.

La graphiste, elle, prend un temps de repos parce qu'elle ne voit plus clair dans les fichiers html autant pour les sites dont elle a la responsabilité que ce blogue qui n'est visuellement toujours pas à son goût. On peut pas tous être illustrateurs comme les propriétaires du Pigeongraphe (n'est-il pas assez beau? Jalouse, oh! que oui).

(sources illustrations: Le rosier de ma mère de Louise Falstrault; livre dans google images)

1 commentaire:

  1. Je vois qu'il n'y a pas que Rackham Le Rouge qui a des Secrets...

    Bons "bidouillages" à vous deux !
    Jack

    RépondreEffacer