lundi 28 décembre 2009

Ah! grrrr la technologie!

Je ne comprends pas.

Je me demande si, à la campagne, la vraie campagne, pas dans les gros villages, mais dans les rangs des petites municipalités, s'il en a toujours été ainsi: quand on a installé une nouvelle technologie, combien de temps pour qu'elle fonctionne à 100%?


Quand la télé est enfin arrivée en 1956, a-t-elle bien fonctionné tout de suite? Quand le téléphone a enfin été installé, — quatre grands coups, deux petits coups — , a-t-il eu des ratés? À cette question, je peux dire que même en 1970, il ne fonctionnait pas très bien. Compagnie Continental en premier et Telebec ensuite. Quand l'électricité a été enfin accessible, manquait-elle souvent? Faute de câble, la technologie s'est appelé coupole: Bell express Vu ou Star choice. Est-ce la panacée? L'aqueduc et les égouts, on n'en parle pas, je ne vois pas le jour où j'en aurai.

Donc Internet? Par modem, ce n'était pas fameux. Telebec s'en occupait et s'en occupe encore. Et pas haute vitesse partout, donc il y a deux ans, j'avais le choix entre le satellite par une autre coupole et le micro-ondes par antenne. Xittel et Intellligence Papineau sont arrivés comme un cadeau de Noël. Mais... sauf que...

Quand on manque d'électricité, on peut appeler, on sait à quelle heure elle reviendra. Qu'il pleuve, qu'il verglasse, qu'il tonne ou qu'il neige, les techniciens y voient. Quand on manque de téléphone, on ne sait pas quand il reviendra, mais on a un cellulaire et on se débrouille, ça ne dure jamais longtemps. Quand il neige au Nouveau-Brunswick, il arrive que le signal pour la coupole de Star Choice s'amuse dans les pixels de l'image, ça ne dure pas longtemps et en tout temps, on peut appeler la compagnie pour s'informer ou nous aider à rétablir le signal.

Mais je ne comprends pas les technologies qui offrent Internet.

Si on n'était pas prêt, pas au point, pourquoi offrir ce service? Si on ne peut pas offrir le service technique 24 heures 7 jours par semaine, pourquoi entrer dans cette course.

Et pas de concurrence, donc pas vraiment le choix. Je sais, je suis chanceuse, j'ai haute vitesse, j'en connais qui ne l'ont pas encore. Mais tant qu'à l'avoir, je la voudrais comme il faut. Je suis prête à comprendre, à patienter. Encore faut-il m'expliquer, encore faut-il qu'il y ait quelqu'un au bout du fil. Et que le rétablissement soit assez rapide.

Je ne l'ai pas pendant que j'écris ces lignes. Depuis samedi soir, on est lundi. Problème de fibre optique dans tout Papineau paraîtrait-il. Je sais bien que ce n'est pas un service essentiel comme l'électricité. Je sais bien que le signal sera revenu quand vous lirez mon impatience, mon incompréhension. J'ai eu un beau cadeau de Noël il y a deux ans, mais je ne peux pas toujours jouer avec.

Je ne comprends pas.

7 commentaires:

  1. Ce que moi je ne comprends pas, c'est que, contrairement à ce qui se passe en Europe, le réseau des téléphones portables et les réseaux Internet sont distincts. Pourtant, si ton portable fonctionne, il devrait y avoir moyen de faire fonctionner le Net aussi.

    Et pour que ce qui est du support techniques... Ben même chez moi (Rive-Sud de Montréal), c'est merdique.

    Et allez dire à mon chum, qui travaille parfois de la maison, qu'Internet n'est pas un service prioritaire! On est (presque) en 2010 là! pas en 1990...

    RépondreEffacer
  2. à l'heure des communications et de la montée du réseautage professionnel par le Web 2.0, Internet doit être considéré comme un service essentiel. Des Cie comme Xittel devrait se soucier de leur image s'il veule jouer dans la cour des grands !!

    Pour ma part, je peux vivre d'amour et d'eau fraîche, mais si je serai pris sur une île comme dans le film de Tom Hanks (Cast Away), je troquerais le ballon Wilson pour une connexion Internet que j'appelerai ..... PKP ;)

    RépondreEffacer
  3. L'image de Xittel quant à moi réside surtout dans la facilité avec laquelle l'entreprise accorde des crédits lors de panne, de bris, de problèmes. Pour ça, je n'ai rien à dire. Et certains n'ont aucun problème, chez nous c'est un peu plus difficile à cause de la situation géographique. Ce qui n'enlève rien à mon raisonnement: pourquoi offrir un service qui n'est pas au point pour tout le monde?

    RépondreEffacer
  4. J'habite aussi la campagne et dans les rangs, il n'y a toujours pas de haute vitesse... et même pas de câblodistributeur qui accepte de s'y rendre. Je suis chanceuse : comme j'habite sur la route principale j'ai la demi-haute-vitesse (càd 2,4 au lieu de 5, pas de fibre optique c'est trop luxueux pour nous) et quand Bell décide de ralentir le trafic ce qui se produit tous les soirs à cinq heures, ben c'est la croix et la bannière pour rester en ligne! Mon FAI, lui, est parfaitement efficace, mais comme il utilise les fils de Bell il se trouve à sa merci.

    Pour répondre à la question pourquoi, ben parce que les gens en veulent là maintenant tout de suite, peu importe le prix, peu importe l'état du réseau.

    RépondreEffacer
  5. La fibre optique c'est pas nous qui l'avons payée, je ne connais personne qui peut se permettre. C'est une entente entre commission scolaire et MRC pour pouvoir ensuite avoir l'antenne de Xittel. Autant de lieux, autant de technologies. Mais il est vrai qu'on est prêt à payer (pas n'importe quel prix mais avoir l'impression d'en avoir pour notre argent)peut importe l'état du réseau ou la fiabilité de la compagnie qui, finalement, est débutante.

    RépondreEffacer
  6. Ici, les gens des rangs se sont réunis et, avec l'aide du conseil municipal, ont cherché et trouvé un FAI avec lequel ils ont fait entente – pour l'instant, il semble qu'ils paieront entre 50$ et 75$ par mois! Pas besoin de dire que je suis très contente de mon 29,95$ par mois qui n'a jamais changé depuis que j'ai le service.

    RépondreEffacer
  7. Commentaire sur Xittel, éh! bien on est en 2015 et depuis 2 ans que je suis abonnée à Xittel et rien ne marche encore. J'ai pris l'hébergement Xittel, quelle erreur! En plus de faire rire de moi par un service qui me dit que c'est mon ordinateur alors que c'est la tour près de chez nous.

    RépondreEffacer