vendredi 21 décembre 2018

Rêves de Noëls

Rêver. Vivre nos rêves. Vivre le moment présent. N’est-ce pas contradictoire : les rêves supposent de penser à ce qu’on n’a pas vécu dans le passé et qu’on voudrait bien vivre à l’avenir?

Enfant, Noël, jour de l’An, le temps des cadeaux, des vacances, des fêtes de famille. Voir les cousins et les cousines. Voir le film Fantasia. Écouter les grands-tantes raconter leurs vie d’autrefois. Jouer dans les manteaux de fourrure sur les lits. Recevoir un nouveau Club des cinq. Lire tard le soir, se lever tard le matin. S’empiffrer des bonbons-de-la-visite. Fouiller dans les tiroirs de sa mère à la recherche de trésors, essayer ses bagues et ses colliers. Jouer dehors pendant des heures, avec son papa qui est en congé.

Adulte, les rôles sont renversés: à notre tour de donner des cadeaux, son temps. Chercher, acheter, emballer, décorer, cuisiner. Recevoir les neveux, les nièces, leurs conjoint. e. s. Se coucher tôt, fatiguée. Avoir hâte de lire le roman reçu en cadeau. Dehors, pelleter, déglacer, espérer le beau temps pour sortir, aller voir la famille. Boire, manger, rire, s’embrasser, écouter de la musique, des chants, voir les mini-spectacles des petits.

Dans les blogues ou les forums de campeurs, Dumoulin part après les fêtes. Kiki et Normand et quelques autres sont déjà rendus en Floride. Hélène-et-Jean ont choisi le Mexique. Normand est déjà rendu au bord de la mer.

Plusieurs écrivains aussi choisissent de passer les fêtes et parfois tout l’hiver ailleurs. Michel Tremblay écrit à Key West. Camille Bouchard au Texas ou au Mexique. Suzanne Aubry, au Nouveau-Mexique. Marie Laberge dans le Maine.

Rêves de voyage. Les miens n’ont plus les mêmes couleurs qu’à 20 ans, sac à dos et tente légère. Ni à 30 en auto et sans beaucoup de congés pour m’évader bien loin. Ni à 40 quand je voulais partir six mois en VR et faire le tour des États-Unis. De 50 à 65 ans, j’ai eu trois véhicules récréatifs, j’ai vu toute la côte est du Maine à la Floride; le nord-ouest du Canada et des États-Unis; les îles de la Madeleine et Terre-Neuve; une bonne partie du Québec : d’Amos à Natashquan, de l’Outaouais à Percé; le Texas et l’Arizona; le grand canyon; le Yukon et l’Alaska.

Et depuis 65 ans, ce qui est de l’aventure au début devient parfois problème. Les imprévus se transforment en inquiétudes, en petites peurs, en désagréments, en irritations : la chaussée doit être sèche de novembre à avril, la moindre petite lumière qui passe du vert au jaune et pire, au rouge accélère les battements de cœur, se cogner le nez sur un state park « full », devoir réserver, téléphoner. Sans compter les ennuis de santé. Quand c’est rendu que tu guettes où est la pharmacie et même la clinique d’urgence en arrivant dans une ville…

Alors, oui, après 65 ans, je rêve encore de voyage, de septembre à juin, j’en fais encore, mais je sais qu’ils deviennent de bons souvenirs à condition que les irritants se changent en anecdotes. Que mon ange du jour soit plus fort que le diable de mes insomnies. Que je sois à la maison au Québec, en camping en Gaspésie ou en Floride, en hôtel en Tunisie ou en Espagne, je dois vivre plus d’espoir de jours meilleurs que de rêves inaccessibles.

Bref, vivre le moment présent. Remercier la vie de chaque petite joie qui ressemble à mes Noëls d’enfant.

Et vous, comment rêvez-vous de vivre votre Noël cette année?

7 commentaires:

  1. En famille... Joyeuses fêtes Claude. Amitiés!

    RépondreEffacer
  2. Merci et je vous souhaite quelques livres sous le sapin!

    RépondreEffacer
  3. Chez nous, cette année, Noël sera au sommet de sa magie, avec une puce qui a les yeux ronds comme des soucoupes dès qu'on dit "cadeau" ou "Père Noël". (Et qui a insisté pour qu'on fasse le sapin le 15 novembre!!!)

    Ce sera aussi un Noël tout doux, en famille, avec pas trop de sorties et bien du temps pour jouer dehors.

    Je t'en souhaite un semblable : un Noël emmitouflé, à prendre soin de toi et de ceux que tu aimes. L'aventure attendra le printemps! ;)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est certain que les Noëls en tant que parent-s sont différents. Chaque âge, chaque relation, chaque étape de la vie apporte son Noël différent.
      L'aventure, c'est quand même chaque jour, où qu'on soit.

      Effacer
  4. Intéressant ta publication Claude ! Noël apporte souvent dans son lot de la nostalgie, on pense à nos chers disparus avec qui on a vécu de beaux Noëls. Je te lisais et je repensais à mes Noëls d'antan qui différaient bien de ceux d'aujourd'hui. Certains vécus dans la pauvreté et le dénouement, d'autres vécus dans une famille très unie où rien ne manquait à notre bonheur, d'autres enfin que nous fuyons car on voulait échapper à la consommation et à la fatigue pour se retrouver en petite famille près de la mer en Floride. J'apprécie aujourd'hui mes Noëls et j'espère pouvoir en profiter longtemps. Bisous ma belle et heureuses festivités à vous 2

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci du commentaire. Juste que si on utilise "Unknown", ce serait gentil de signer un nom, un pseudonyme... que je vous reconnaisse.

      Effacer
  5. En toute tranquillité ;-) Joyeuses fêtes Claude.

    RépondreEffacer