lundi 24 novembre 2008

Je me lance dans un blogue

Il me semble que j'aurais dû avoir une bonne idée avant de me lancer dans un blogue (et malgré la tendance, je tiens à écrire "blogue" et non "blog" plus anglais). Avoir une idée de ce que je voulais en faire. Pour l'instant, je vois bien que c'est surtout par curiosité que je me lance dans cette aventure. Pour suivre une mode. Parce que, comme l’ours, j’entre dans ma caverne pour l’hiver, je regarde ma niche et je m’invente un projet.

Comme un jeu. Un plaisir. En autodidacte, je me lance, advienne que pourra. Je n’ai pas trop hésité longtemps sur le titre, sachant pourtant qu’il est essentiel si je veux qu’on me trouve. Sachant par contre que Google a beau être le roi quasi incontesté de la fouille, il reste que dans notre Québec de 2008, il vaut mieux passer à la télévision ou à tous les postes de radio si notre but c’est d’être connu. Donc je ne commence pas ce blogue pour être connue ou vue. Chaque matin, je ne me lancerai pas à la recherche des statistiques, des clics, des qui est venu me visiter pendant la nuit. Par contre si vous nous avez trouvées au hasard d’un clic, d’un lien, malgré nos faiblesses de débutantes et qu’il vous prend l’envie de commenter, ne vous gênez pas, nous ne refusons pas le dialogue.

Écrire parce que c’est un besoin pour moi. Pour nous, en fait. Louise peint, certes, mais elle a une opinion sur presque tous les sujets. Beaucoup plus que moi. J’ai la parole et l’écrit plus faciles qu’elle, mais souvent j’écris sous sa dictée. Elle a la flamme, j’ai le souffle.

1 commentaire:

  1. Une fois écrits, les mots n'ont-ils pas déjà tout leur sens, toute leur utilité? Ne se suffisent-ils pas déjà en eux-mêmes?
    Bien sûr, le plaisir d'être publiée, lue.
    Moi en tout cas, je serai toujours là pour les lire...

    Suzanne

    RépondreEffacer