mercredi 13 mai 2009

Petite-Nation: région culturelle (2)

Cette histoire de région culturelle dans la Petite-Nation me rappelle une discussion entre Marthe Blain, aquarelliste et Louise Falstrault, «huileuse». Il y a plus de dix ans. Au temps d’un symposium à Port-au-Persil, dans Charlevoix. Au temps où les artistes croyaient que la lumière était plus belle dans Charlevoix. Et puis les deux amies ont échafaudé un projet : louer une vieille grange, située sur le bord de la route du fleuve si possible, y monter chevalets et tableaux, vivre dans une roulotte installée en arrière. Y demeurer l’été, le temps d’une saison touristique, le temps de vendre leur production de l’année.

C’était l’automne. Après le symposium, de retour dans la Petite-Nation, elles se sont dit : « pourquoi ne pas investir chez elles l’argent qu’elles auraient laissé dans Charlevoix, pourquoi ne pas croire que la lumière pouvait bien être aussi dans la Petite-Nation ». C’était en 1996.

Il y eut le groupe des deux vallées, Louise y fit ses premières ventes. Puis, une association d’artistes et d’artisans, instigatrice d’une première tournée des ateliers. Vint également un espoir de Maison de la culture. Louise continue de multiplier les expositions et les symposiums en Outaouais, à Baie-Comeau, à Saint-Germain de Kamouraska. Toujours dans l’espoir de vivre de la sa peinture, un jour, chez elle, dans la Petite-Nation.


Quelques artistes et artisans de la défunte association se sont regroupés sous le nom des Créateurs de la Petite-Nation. Deux conditions depuis le début : avoir un atelier dans la Petite-Nation et produire des œuvres de quantité suffisante et de qualité professionnelle. Depuis treize ans, un circuit, une tournée dans des décors champêtres, dans cette région qu’ils ont adoptée et qu’ils aiment.

Marthe et Louise ont gagné leur pari : elles ont investi temps et argent dans leur région. L'an dernier, Marthe a emprunté d’autres voies, d’autres jeunes prennent la relève, arrivent avec leurs savoirs et leurs espoirs. Treize ans plus tard, les gens commencent à savoir que point n’est besoin d’aller si loin : la Petite-Nation est riche de culture artistique.

(photo: une partie du groupe des Créateurs de la Petite-Nation 2009: Noëlla Lévesque, Lise Poirier, Lucie Charron, Catherine Boisvert; en arrière: Valérie Dugré, François Allard, Louise Falstrault, Guy Morest, Michelle Lemire)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire