dimanche 11 octobre 2009

Editeurs verts

En cherchant où envoyer un manuscrit, j’ai trouvé quelques éditeurs qui ont pris le virage vert: plus de papier, mais directement par courriel. Youppie pour nous, auteurs. Pas d’impatience devant l’imprimante qui décide de manquer d’encre ou de poudre, pas de gros mots quand elle n’a plus de papier ou qu’elle s’embourbe au beau milieu d’une page, bref des heures qu’on peut utiliser à meilleur emploi. Pas de paquet à envelopper, pas d’enveloppe à chercher (est-ce que je ré-utilise celle reçue la veille, mais non je ne veux pas paraître “cheap”), pas de timbres à acheter. Seulement ouvrir notre messagerie, insérer pièce jointe, écrire un petit mot qu’on a pris le temps de composer soigneusement en espérant faire bonne impression et clic, envoyer. Le bonheur.

Pour l’éditeur, plus précisément pour les membres du comité de lecture, je ne sais trop ce que ça entraîne, mais sûrement que la haute pile sur le bureau, c’est fini. Un éditeur m’a déjà dit que mon manuscrit avait été égaré lors d’un déménagement, ça n’arrivera plus, mais on peut égarer dans un ordi aussi: 800 courriels, c’est beaucoup dans un ordi.

Je me demande si les membres du comité de lecture vont exiger l’épreuve papier ou s’il vont lire sur leur écran d’ordinateur? Je les verrais bien lire sur les nouveaux liseurs électroniques, mais je pense que ces gugusses ne sont pas configurées pour des fichiers PDF. Liseurs, en passant, que les invités de Marie-France Bazzo n’ont pas tellement aimés (tiens, je dévie encore, il faut toujours que j’aie deux sujets dans mes billets).

Donc, éditeurs qui ont pris le virage vert:
Michel Brûlé
Alto
Les Intouchables
Ceux que j’ai trouvés pour l’instant.

7 commentaires:

  1. Quelle bonne idée l'envoi des manuscrits par courriel ! Gain de temps, gain de coût mais je crois que si la plupart des éditeurs sont contre c'est parce qu'ils ont peur d'être encore plus envahis de manuscrits de plus ou moins bonnes qualités. Peut-être que l'auteur y pense à deux fois avant d'envoyer son manuscrit quand ça doit lui coûter plusieurs dizaines de dollars.

    RépondreEffacer
  2. En France, je connais au moins un éditeur qui propose d'envoyer les 3 premiers chapitres de votre roman :
    Au Diable Vauvert.

    Sinon, beaucoup de choses se passent par mail maintenant. Et pour des BD ou des nouvelles, c'est évident...

    RépondreEffacer
  3. J'ai connu quelqu'un qui travaillait comme lecteur aux Intouchables. Ce qu'il m'a dit, c'est qu'ils lisent les premiers chapitres du manuscrit sur écran. Si ça semble valoir la peine, ils l'impriment ensuite pour lire le reste. Plus écologique, effectivement.

    Et j'aime penser que, en cas de refus généralisé, ça ne m'aura pas coûté 40$ de frais d'expédition!

    Les éditions Z'ailées sont écolos aussi.

    RépondreEffacer
  4. 40$ de frais d'expédition, vous l'envoyer à 4 éditeurs? Le dernier envoi m'a coûté 9,60$. Je ne parle pas du papier, de l'usure de l'imprimante et des encres (j'avais une imprimante laser mais un orage l'a rendue inutilisable)
    Pourvu que mes lecteurs se rendent à l'épreuve papier!!

    RépondreEffacer
  5. Oui, c'est ce que ça m'a coûté la dernière fois que j'ai fait un envoi de manuscrit (je l'avais envoyé à 5 éditeurs en fait). 5 refus. Ça valait pas 40$!

    RépondreEffacer
  6. C'est une question pratique aussi. C'est chiant lire sur un écran. Quelques pages, ça va, mais tout un manuscrit... ouf!

    Pour certains, si le manuscrit fait moins de 100 pages, on peut l'envoyer par courriel. C'est ce que je fais pour mes manuscrits jeunesse et ado.

    RépondreEffacer
  7. Peut-être que les éditeurs font comme Gen l'a écrit: ils lisent quelques pages ete si ça vaut la peine, ils impriment. Et moi, je sais bien qu'être lecteur je me l'imprimerais dans un format livre avec une police de caractère script: plus agréable à lire que ces feuilles format lettre, d'un ennui. En tout cas c'est ce que je fais quand je veux me relire, je change de format à chaque fois. C'est fou comme on ne voit plus de la même façon.

    RépondreEffacer