vendredi 23 septembre 2011

Les têtes rousses: en librairie le 26 octobre

Voilà une date précise : le 26 octobre. Sortie en librairie de mon roman Les têtes rousses. Je me la répète, cette date, depuis ce matin pour voir comment elle raisonne. J’avais déjà octobre en tête depuis quelques mois, maintenant le 26. Les chiffres 7 ou 16, nombreux dans ma vie, auraient sonné une cloche, mais le 26? 

Une autre étape franchie. Je ne saute toujours pas au plafond. Ma foi, je ne sauterai jamais au plafond. Peut-être n’est-ce pas dans ma nature? Mon semblant de froideur ou d’indifférence cache souvent les plus fortes émotions. Quand je crie de joie, de peur ou de colère, c’est que ce n’est pas si grave. Une bûche sur un ongle d’orteil, une auto qui fonce vers moi, une personne qui hurle me trouvera silencieuse, de marbre, comme si je ne réagissais pas. J’attends, la tête froide, le cœur solide. J’attends que ça passe, j’attends de voir la suite. Alors la sortie de mon roman le 26 octobre, c’est très bien. J’aimerais être folle de joie, ce serait croire que c’est le plus beau jour de ma vie, que c’est l’aboutissement de mes rêves, mais non, juste une autre étape. Je me trouve « plate ». J’ai beau me secouer, rien ne sort : ni déception, ni enthousiasme. Qu’est-ce que je fais maintenant? Et si je publiais le petit site que j’ai monté. On m’avait suggéré un mois avant. Alors le voici, le voilà, tout de vert habillé, comme il se doit.


Site du roman
Les têtes rousses >>> 


ou cliquer sur la page d'accueil >>>

26 commentaires:

  1. Bah on va sauter pour toi sirop, depuis le temps qu'on l'attend. J'encercle la date dans mon agenda et il me tarde de l'avoir en main. Félicitations m'dame.

    RépondreEffacer
  2. Ici une autre "plate" qui te comprends très bien. ;) C'est un beau moment pareil et je sais que tu vas l'apprécier, même si c'est plus tranquillement que d'autres! :)

    RépondreEffacer
  3. À Suzanne: Ça me fait un peu peur que les gens l'attendent. Qui dit qu'en le lisant, ils ne se disent pas: toute cette attente que pour ça?

    RépondreEffacer
  4. À Gen: 1- j'aurais dû écrire plate juste avec un "t", il est vrai. Mais pourquoi tu écris que tu en es une aussi? Me semble que ta réaction n'a pas été de cet ordre!

    RépondreEffacer
  5. @ClaudeL : Ben ça m'a pris mon livre dans les mains pour commencer à m'exciter un peu. Et la vraie excitation, je l'ai ressentie le soir du lancement. À part ça, je sais pas... J'suis pas du genre à sauter partout non plus! ;)

    RépondreEffacer
  6. À Gen: ah bon, je comprends mieux. On peut pas toutes être des Karuna-Sylvie! Même si on voulait, même si on aime voir son enthousiasme. Je pensais (encore) que c'était mon âge. Je te le dirai quand je sauterai, hihi!

    RépondreEffacer
  7. Je suppose qu'on réagit tous différement aux choses de la vie. Moi j'aurais abîmée mon plafond à force de sauter probablement. Héhé ! L'important, c'est qu'au fond de toi, tu sois contente et satisfaite. Félicitations !

    RépondreEffacer
  8. À Impulsive: tu me fais rire. Finalement, oui, bien sûr, comment ne pas être contente, ça avance, même que ça se bouscule.

    RépondreEffacer
  9. Je suis impressionnée par tout le travail que tu y as mis, par le temps aussi entre la première écriture et aujourd'hui. Pour faire court, je t'admire et j'ai hâte de te lire.
    Je suis aussi une calme....

    RépondreEffacer
  10. À Marico: Sept ans, ce n'est plus du travail, c'est de l'acharnement!!! On va dire de la persévérance, ça fait plus vertu.

    RépondreEffacer
  11. Félicitations! Et il est détaillé ton nouveau site. Joli travail :)

    RépondreEffacer
  12. À Pierre: En sept ans, j'ai ramassé de quoi alimenter quelques pages! Je me suis mis à la place du lecteur: qu'est-ce que j'aimerais savoir... après avoir lu le roman?

    RépondreEffacer
  13. FÉLICITATIONS !
    Karuna-Sylvie saute pour toi. Elle a en masse d'enthousiasme pour deux. Héhé !
    Et tiens, pour ajouter à tes craintes, j'ai tellement hâte de le lire !!! MDR

    RépondreEffacer
  14. Méchante Karuna-Sylvie qui en remet! Il est vrai que je n'oublierai pas de sitôt ce premier pseudonyme avec tous les mystères qui l'entouraient.

    RépondreEffacer
  15. Chère Claude
    Si tu y as mis tout ce temps, c'est que tu y croyais et que cela en valait la chandelle et la persévérance ! Je me souviens, pendant ces années de création, avoir lu des passages en «formation» pendant nos ateliers d'écriture...Je lisais toujours tes textes de ce projet avec émotion... je suis certaine que tu auras su préserver l'élan qui les a animés. J'adore ton titre et je lirai ton livre avec délectation, j'en suis certaine.
    Loïse

    RépondreEffacer
  16. Ah bien! Dommage de ne pas ressentir plus d'excitation que ça... Quand ce sera mon tour, je pense bien que je serai tout bonnement insupportable... Hihi! Je tâcherai de me retenir un peu! ;)

    RépondreEffacer
  17. Loïse: c'est certain que tu reconnaîtras des grands bouts. Et ton nom est dans les remerciements, sois-en certaine.

    RépondreEffacer
  18. À Isabelle: pas de réelle excitation ce matin lors de la réception de l'information, mais finalement, à y passer la journée: commentaires ici et sur FB, courriels, site à publier, pas mal fébrile et ce n'est pas tout de suite que je vais m'endormir!

    RépondreEffacer
  19. Je le lirai, c'est certain.
    Par simple curiosité, feras-tu un lancement?

    RépondreEffacer
  20. À Julie, pour ce qui est du lancement, mon éditeur en avait parlé au début de nos rencontres, mais là, silence. Je ne sais donc pas.

    RépondreEffacer
  21. 26 octobre. D'accord. Je note.

    Et je saute au plafond pour toi, de toutes manières, je suis une sauterelle de nature.

    Des têtes rousses sur du verdoyant, c'est beau de l'espoir d'être lue, entendue, reconnue.

    RépondreEffacer
  22. @Venise. Le vert c'était évidemment pour la verte Éïre, mais il est vrai que l'espoir d'être lue, ça vaut aussi.

    RépondreEffacer
  23. Pourquoi le 26 octobre? C'est simple, c'est mon anniversaire de naissance et je me ferai un cadeau en me le procurant à cette date. Estelle (Kiki)

    RépondreEffacer
  24. Félicitations Claude! Il y a tellement d'étapes entre la conception d'un livre et sa sortie en librairie, toutes importantes, et toutes chargées d'émotion. Alors, je peux comprendre que tu ne sautes pas nécessairement au plafond à ce moment-ci. Mais il y a sûrement un moment où ton coeur a tressauté, non? Peut-être quand tu as achevé une scène particulièrement difficile ou peut-être quand, toute seule face à ton clavier, tu as tapé le point final?

    RépondreEffacer
  25. À Estelle:ah bon, c'est pour ça, la date! Merci de ton passage, belle surprise. S'il n'y a pas de livre dans ton coin (où que tu sois), n'hésite pas à le commander par Internet.

    À Marie-Josée: je n'oublierai jamais l'appel téléphonique d'un éditeur, un dimanche après midi de février, j'étais dehors, une belle journée froide mais pas trop. Quand j'ai entendu: "Votre manuscrit est-il toujours libre?", mon coeur a bondi et je ne savais plus si je rentrais ou si je restais dehors au cas où la connexion soit interrompue. Je bégayais et tremblotais plus de nervosité que de froid.

    RépondreEffacer