vendredi 27 décembre 2013

Chronologie d’un roman annoncé

Un matin de frimas comme un autre, quelques jours après Noël, où aucune obligation n’est prévue, où la météo clémente permet congé de pelletage et promesse de promenade en raquettes, l’auteure en attente de rien se promène sur Facebook et lit : «Bon... c'est le grand jour. J'ouvre Word et je me lance dans roman no 3» d’une romancière dont vous suivez avec bonheur les messages d’autant que son premier roman est sorti en même temps que le vôtre, sauf qu’elle, elle en lancera un autre en janvier 2014 tandis que votre manuscrit est à peine à ses premières corrections chez votre meilleure amie. Vous vous dites : « Est-ce que je me lance moi aussi dans le tome 3? Même si le tome 2 n’est pas encore publié? »

Dans la matinée, vous envoyez un petit mot à cette amie, comme ça, sans arrière-pensée, juré-craché, juste pour un petit bonjour. Elle répond qu’elle a terminé la lecture de votre manuscrit, il lui reste quelques notes à rédiger. Elle ajoute qu’elle aime et ceci et cela et vous parle justement de la fin ouverte et vous demande donc s’il y aura suite. Euh ! C’est que la suite, c’est rendu à votre génération, à votre époque, et donc des personnages qui s’inspireront sans doute de gens vivants. Aghhh ! petite panique. 

Pendant ce temps, une autre amie, artiste peintre et grande créatrice de paysages, termine la lecture de Yukonnaise de Mylène Gilbert-Dumas. À votre suggestion d’ailleurs. Elle a beaucoup aimé, elle s’est identifiée au personnage. Elle qui aime tellement le bois, la nature, aurait voulu être un homme, un bûcheron, un planteur d’arbres vous lance comme chaque fois qu’elle vous parle du dernier livre lu : «j’ai une idée de roman !»

Comme il est l’heure de chausser les raquettes, vous l’invitez à vous suivre et développer son idée. D’un mot à l’autre, d’une suggestion à l’autre, vos voix montent, vos yeux s’illuminent, sa loquacité vous démusèle la cervelle, vous l’avertissez que tout ce qu’elle dit sera retenu contre elle. 

Après une heure dans les bois où elle a pris quelques photos qui lui inspireront la lumière de son prochain tableau, vous, de votre côté, vous avez non seulement l’idée, le fil conducteur, mais aussi le titre et le prénom et surnom du personnage principal.

C’est la joie.

Au retour, alors que le soleil se couche, un fichier Excel est ouvert pour la chronologie des événements et les traits physiques de vos personnages. Un cahier, à peine utilisé, est retrouvé, votre stylo numérique rechargé. Vous êtes prête. 2014 n’a qu’à bien se tenir : le tome 2 sera publié et le tome 3 écrit. C’est dit !

(photo de l'auteure, un jour d'hiver, fin décembre 2013)

10 commentaires:

  1. BRAVOOO !
    Alors tu connais le truc, désormais. Il suffit d'une paire de raquettes et d'un peu de neige en début d'année pour que nous, on soit gâtés par un Lamarche annuel. ;)

    RépondreEffacer
  2. En manuscrit, peut-être et encore, mais en livre publié, tu sais comme moi ce qui en est!
    Mais pour vouloir, je le veux!

    RépondreEffacer
  3. idmuse: c'est bien, hein? C'est fort. Ce n'est pas un billet d'opinion, mais tu as raison un message plus que subliminal!

    RépondreEffacer
  4. J'aime. J'aime cette naissance qui rend si confortable et confiante!

    RépondreEffacer
  5. Rien de tel qu'une promenade dans la nature pour débloquer l'inspiration. En bonne compagnie, c'est encore mieux! :)

    RépondreEffacer
  6. Oui, quand la compagnie me souffle des idées, j'adore.

    RépondreEffacer
  7. Ben sirop que 2014 commence bien et je suis vraiment confiante que le tout se poursuive sur la même voie.
    Super.

    RépondreEffacer
  8. Merci Suzanne. L'année 2014 commence tellement bien: correction d'un manuscrit et écriture d'un autre avec quelque 90 pages récupérées d'une première version écrite en 2006 je crois bien.
    Tellement bien que je néglige ce blogue. On va dire que c'était le temps des fêtes et du pelletage!
    Bonne année de lecture à toi aussi.

    RépondreEffacer