jeudi 11 février 2016

Au Salon du livre de l'Outaouais
table ronde et séances de signature

Syllogisme :
Je suis une auteure.
Il existe plusieurs « Salon du livre » au Québec.
Donc je participe à plusieurs Salons du livre.
Faux.
Je ne vais qu’à un seul, celui de l’Outaouais.

Particulièrement cette année parce que mon roman Les têtes bouclées a été publié en octobre dernier.
Je pourrais expliquer en long et en large pourquoi je ne vais pas aux autres, mais je préfère, aujourd’hui, insister sur les raisons de ma présence à celui de l’Outaouais.

Donc pourquoi? 

Parce que j’y habite depuis… non, pas depuis toujours, mais depuis que je publie, c’est certain. Donc un bon quarante-cinq ans. 
Déjà dans les années 1980, les Éditions de la Petite-Nation, une petite entreprise familiale dont j'étais, y avaient un stand.
En 2005, Jasmine Lalonde avait animé une table ronde sur les biographies, à laquelle je participais, toute timide, à côté, entre autres, de Janette Bertrand. J’avais écrit Jacques Lamarche un homme une époque. Oui, mon père. À ce sujet, il traîne encore un article dans le journal Voir de 2005: lien à la fin du billet.

Et puis aussi, je suis de cette génération qui croyait que le livre devait être promu, pas l'auteur. 
Et puis encore, contrairement aux autres Salons de la province, parce que je peux m’asseoir derrière deux tables : celle de Vents d’Ouest, la maison d’édition qui a publié mes deux derniers romans et celle de l’Association d’auteurs et d’auteures de l’Outaouais qui fait un travail remarquable pour promouvoir les auteurs de la région. 

D’ailleurs, c’est cette association qui a proposé une animation au Salon du livre de 2016.
Table ronde à laquelle, j’aurai le plaisir de participer en compagnie de trois autres écrivains :
Benoît Cazabon : Tout dépend de vous, Société des écrivains, vers des ancêtres chez les humanistes du XVIe siècle.
Lise Bédard, dans les romans La rose des sources et La mémoire des sources, l’auteure fait revivre le Grand Hotel de Caledonia Springs de l’est ontarien.
Josée Mongeau, deux tomes des Chroniques de Ville-Marie, romans qui racontent la vie difficile des colons français installés à Montréal au milieu du 17e siècle.

C’est Catherine Voyer-Léger qui l’animera. Je l’ai connue en 2010 aux Correspondances d’Eastman, j’ai parlé d’elle à quelques reprises dans mon blogue, et j’ai avoué que j’aimais ses écrits dans un billet en 2013.

Le thème de la table ronde qui se tiendra le jeudi 25 février à 15h30 à la Place Yves-Thériault:
Voyage dans le temps et l’espace 
Le temps écoulé laisse une place à l’histoire. Entre le temps linéaire et la perception retenue des faits se crée un espace d’interprétation/création. Ici s’installe l’écrivain. Raconte-moi ton voyage! Quelles ruptures, conservations, identités, appartenance, mixités surgissent de tes écrits? Quelle conscience d’être-au-monde ressort de ces mises en œuvres littéraires?
Je ne connais pas les questions que l’animatrice nous posera. Je ne sais pas dans quelles sphères nous voguerons, mais ça ne m’inquiète pas. N’étant ni timide ni gênée en public, peu importe les questions, hautement rhétoriques, théoriques ou intellectuelles ou pas, je sais que je finirai bien par glisser, à ma façon, quelques réponses qui, je l’espère, sauront intéresser le public. Et peu importe le public… parce qu’un jeudi… à 15h30… Déjà, parler de mon écriture, du voyage des mots, du voyage de mes personnages, c’est un réel plaisir. Et je le ferais même devant quatre personnes seulement. Façon peu subtile de vous y convier!

En plus de la Table ronde, bien sûr, les habituelles séances de signature.
Voici les miennes.
Jeudi 25 février
(tout de suite après la Table ronde)
16 h à 17h : stand de Vents d’ouest

Samedi 27 février
13h à 14h Stand de l’Aaao
14h à 15 h Stand de Vents d’Ouest

Dimanche 28 février
12h à 13h Stand de l’Aaao
13h à 14h Stand de Vents d’Ouest

Je vous y attends.

Je suis une auteure.
Le salon du livre de l’Outaouais accueillent des centaines d’auteurs, du 25 février au 28 février.
Donc je participe à ce Salon.
Vrai.

le journal Voir de 2005>>>


2 commentaires:

  1. Je vais passer au Salon et vous saluer si vous êtes disponible. Cordialement!

    RépondreEffacer
  2. Je serai heureuse de vous rencontrer. S'il y a une longue ligne d'attente, dites-vous qu'elle est probablement pour la table voisine, hihi!!!

    RépondreEffacer