dimanche 14 février 2016

Le chaud du dedans

Ce matin, chez moi, à l’extérieur : -38C, ressenti -45C. Mais un ciel bleu et un soleil comme je n’en ai pas beaucoup vu depuis le début de l’hiver. Lumière éclatante. Des jeux d’ombres qui font resplendir le blanc de la neige. Une beauté qui fait oublier le froid glacial. Un matin pour sortir prendre des photos… si mon corps n’avait pas crié «pitié, non, pas par ce froid!». J’ai plutôt fait le tour de mes fenêtres. Bien au chaud. Et j’ai lu.

J’ai lu deux blogues : celui du 13 février de Paul Roux qui était à Naples (ville de Floride et non ville d'Italie!), et celui-ci de Diane et Gilles au state park Oscar Sherer, Floride également.

Les deux m’ont fait réfléchir. Diane et Gilles parcourent la Floride d’une façon que j’aime beaucoup. Dans les state park, en ne restant que quelques jours dans chacun, en explorant la nature de la Floride et non seulement ses plages ou ses villes. J’ai bien essayé, mais chaque fois, j’ai bien vu que ma frustration ressemblait de plus en plus à celle de Paul Roux : trop de monde, trop d’automobiles, trop de routes. De plus en plus difficile de s’isoler dans la nature. De s’y aventurer comme si on était les premiers, les seuls. Peut-être ne suis-je plus fait pour ces pays citadins où le bon pain est rare et les cafés-terrasses encore plus? 

De toute façon, à -30, le CAA devrait venir réanimer la batterie de mon VR pour le faire démarrer. 

Donc, le départ est repoussé. En fait, pas de date fixée. Et c’est très bien ainsi.

Il ne reste qu’à me trouver un bon livre à lire. À moins que je ne voyage par revue interposée comme celle de Camping-car. Un petit tour en Nouvelle-Zélande, n’est-ce pas l’été là-bas?

6 commentaires:

  1. Paul Roux, je l'ai trouvé chialeux rare!!! Un endroit peut ne pas nous plaire mais de là à rien trouver de positif à dire... personnellement, pour le vélo, la mer, la végétation des State Park, j'aimerai toujours la Floride!

    C'est certain que la façon de voyager de Diane et Gilles nous ressemble énormément. Quand on est prêt à bouger selon les disponibilités et réserver quand même à quelques semaines d'avis, il y a toujours quelque chose quelque part! Nous avons tellement fait de belles découvertes en réservant ce qui restait!

    RépondreEffacer
  2. J'ai trouvé aussi que ce pauvre Paul avait l'air d'être au bout de son rouleau, mais n'empêche que j'aurais pu passer les mêmes remarques pour... le pain, les cafés-terrasses, entre autres, ce qui m'a fait sourire ce matin.
    Ce qui me fait peur, c'est de devenir comme lui en vieillissant: que les petits désavantages deviennent plus importants que les plaisirs.

    Faut dire que rêver de retourner au Yukon et Alaska, c'est pas ça qui donne le goût de descendre en Floride!

    RépondreEffacer
  3. Dois-je comprendre que tu songes retourner dans les grands espaces du Yukon et de l'Alaska???

    RépondreEffacer
  4. Mamie-Francine: moi, pour l'Ontario et le nord de l'Alberta oui. L'artisse, elle, en parle dix fois par année!

    RépondreEffacer
  5. C'est certain que dans la vie, on a des choix à faire! Personnellement, je rêve de retourner à Terre-Neuve. Et j'y retournerai, ça c'est sûr! Là aussi, je vous dis que le bon pain, le bon café, les cafés-terrasses sont rares! Cependant, je m'apporte de bonnes galettes de riz en masse, du beurre d'amandes, je me fais mon café et ma terrasse, c'est le devant de mon VR, ou le bout d'un cap, un phare! C'est le prix à payer pour voir ces paysages grandioses!

    Je crois qu'il y a quelque chose de positif à retirer de chaque destination, chaque expérience et qu'il faut faire attention à ne pas vieillir en chialant ou critiquant tout! Si on n'est pas malade, qu'on n'a pas d'accident grave, le reste, c'est de la broutille!

    RépondreEffacer
  6. J'ai eu du plaisir à toutes vous lire ce matin et surtout de constater que nous avons les mêmes lectures. J'ai également trouvé dommage que Paul Roux en vienne à 'détester' la Floride. Disons que pour un amateur de marche en montagne, la Floride n'est surement pas la destination idéale. J'espère pour lui qu'il y aura une prochaine fois et qu'il laissera ses bottes de marche à la maison et emportera sa bicyclette. La côte Ouest de la Floride est vraiment le Paradis du cycliste.
    Les récits de Diane et Gilles m'ont donnée des fourmis dans les jambes. Pour moi, ça sera pour le mois prochain car présentement, nous sommes plus sédentaires.

    RépondreEffacer