mercredi 16 décembre 2015

Carnet du prochain roman (3)



Quand sur les cent cinquante pages que contient actuellement ton manuscrit, tu avais plus de cent pages avec un personnage qui vivait jusqu’à la fin et que tout à coup, tu décides de le faire mourir (j’entends déjà les lecteurs s’exclamer « pas encore un! ») autour de la page 75, tu as du travail!

Tu imprimes alors la première page de chaque chapitre, tu prends des notes, tu déplaces, tu biffes, tu coupes, tu changes le titre du chapitre, tu déplaces encore. Tu imprimes la nouvelle table des matières et tu sais que demain, tu auras du travail sur la planche, mais au moins tu y vois plus clair.

Et tu espères que c’est ton dernier mort!

4 commentaires:

  1. As-tu vraiment un contrôle sur les morts de ton romans? lol Attends à la fin pour la table des matières.

    RépondreEffacer
  2. Ben là!!!

    Au moins ne le fait pas souffrir....

    RépondreEffacer
  3. Ce n'est pas le mort qui va souffrir, c'est ceux qui restent. Désolée!

    RépondreEffacer
  4. Hum... Suite vers une survivance ou réslilience?

    RépondreEffacer