samedi 12 novembre 2016

De mots et de chiffres

Pour moi, les mots seront toujours plus significatifs que les chiffres. Les chiffres, pour qu’ils représentent quelque chose, doivent être comparés. Je suis de celles qui croient qu’on peut faire dire ce qu’on veut aux chiffres. Employés seuls, ils ne m’impressionnent pas vraiment. 

Huit ans.
215399 pages vues.
643 messages.
71 abonnés.

Je ne dis pas que je ne les utilise ni ne les regarde, mais comme la bourse, je ne les consulte pas tous les jours. Le seul chiffre qui me dit quelque chose, c’est le « huit » dans « huit ans ». Repère du temps. Comparaison : huit ans, âge de ma petite-nièce = jeune. Huit ans pour un blogue dont on donne la moyenne de publication à cinq ans = pas trop mal. Huit ans dans ma vie personnelle, si je recule en 2008, j’étais encore dans la cinquantaine, mon père était décédé, mais pas ma mère. Je n’avais pas eu le cancer, sujet que j’ai refusé de laisser filtrer sur mon blogue. Je travaillais à l’écriture de ma trilogie irlandaise, je travaillais fort à la faire publier. C’aurait été si facile de la publier comme un blogue, en auto-édition. En cinq minutes, elle aurait été sur la blogosphère. Je ne regrette pas d’avoir attendu l’éditeur.

Les pages vues, le nombre de messages, faudrait que je compare avec d’autres blogueurs pour savoir si j’en ai plus ou moins. Et même là, qu’est-ce que ça change dans mon plaisir de tenir ce blogue? Rien. Je continuerai à mon rythme. Bien sûr si je n’avais vraiment plus de lecteurs du tout, aucun commentaire jamais (sur Facebook, parce que sur nos blogues, ils ont considérablement diminué depuis l’arrivée des réseaux sociaux), je repartirais peut-être en croisade pour m’en trouver quelques-uns. Quant aux abonnés, certains datent du début et je les soupçonne de m’avoir oubliée depuis belle lurette, d’autres que je ne connais même pas. Passée de mode, cette méthode d’inscription.

Donc, on laisse tomber les chiffres. Même les images passent avant eux. Quand je rêve, je rêve des images, des phrases. Des chiffres, jamais.

Les mots alors. Quels chemins ont-ils empruntés? Qu’ont-ils voulu dire au début et quels sujets les intéressent maintenant?
Au début, il y eut De nos pinceaux et de nos stylos publié sous le nom de domaine falstrault-lamarche.blogspot. Nous devions écrire à quatre mains ou en tout cas ratisser le secteur de l’écriture et celui de la peinture. Et comme autant Louise Falstrault que moi avions rédigé et produit pendant de nombreuses années le Guide touristique de la Petite-Nation, nous comptions bien continuer à parler des événements et des créateurs de notre région bien aimée.

Finalement, peu à peu, même si à l’occasion je parle de l’artiste ou du Centre d’action culturelle de la MRC Papineau dont elle fait partie, seuls mes intérêts personnels pour l’écriture, la lecture, la généalogie sont devenues les principaux sujets des billets. Et j'ai changé le titre, je ne sais trop en quelle année… Laisser des traces. Et j’ai acheté mon nom de domaine claude-lamarche.com.

Au début, je pensais m’en tenir au langage web : contenu informatif, liens hypertextes, utilisation de mots-clés, visuel agrémenté de photos ou d’illustrations. Comme j’avais vingt ans d’infographie dans le corps, je n’ai pas eu trop de difficulté avec ces « règles ». Je me suis même familiarisée assez rapidement avec le langage html (j’en suis encore là d’ailleurs!) ne serait-ce que pour ne pas avoir ces très laids « leave a comment » « leave a reaply » « read more » que Wordpress laisse sans honte, mais que Blogger nous permet de corriger facilement. Mais pour ce qui est des sujets d'informations, pour ce qui est d’éviter que le blogue ne devienne un journal d’états d’âme, j’ai failli. Et je m’en porte très bien. Après tout, je ne tiens pas ce blogue pour grossir mes revenus, pas de patron à qui plaire. J’écris ce que je veux, comme je veux et quand je veux. D’autant que je ne suis pas la seule, ce qui me conforte dans mon choix.

L’avenir? Un avenir que je ne chiffre évidemment pas. Ce qui me titille depuis quelques mois : je voudrais n’avoir qu’un site-blogue. Le mettre au goût du jour aussi. Combien de fois ai-je changé le « look » en huit ans? Souvent. Et si je m’étais écoutée, plus souvent encore. Le graphisme de mon site et de mon blogue sont vraiment obsolètes. Pour l’instant, j’ai un site : despagesetdespages.com que j’ai monté bien avant le blogue. Au temps où Sympatico nous donnait 5 Mo gratuitement et ça nous suffisait. Au temps où ma connexion Internet me permettait tout au plus d’envoyer une photo de 800 octets. Combien m’en faut-il aujourd’hui? Je ne saurais dire. Au temps où je montais quelques pages avec Frontpage qui me permettait en même temps de me familiariser avec le langage html. Il y était question des Éditions de la Petite-Nation pour lesquelles je travaillais, de la région. En passant au logiciel WebCreator (qui n'est pas parfait, mais lequel l'est?) j’y ai ajouté mes recherches en généalogie, mes comptes-rendus de voyage et finalement mes publications.

Mais pour n’avoir qu’un seul site qui soit à la fois site et blogue et même plus blogue-actif que site-qui-ne-bouge-plus, Wordpress conviendrait mieux. Il me faudrait soit une formation de deux-trois jours, soit un technicien capable de jumeler les deux noms de domaines, migrer le blogue sans rien perdre de ces huit ans de billets, de photos et si possible de commentaires. Bref, refaire la structure. Étant donné la vitesse à laquelle la technologie évolue, je ne me sens pas la compétence pour y réussir. J’aurais bien trop peur de créer un embrouillamini monstre, duquel je ne saurai me dépêtrer. Et même si je préfère les mots aux chiffres, je ne voudrais pas non plus que ça me coûte les yeux de la tête, cette refonte. Donc, pour l’instant, je cherche, j’étudie et j’attends la bonne personne. 

En conclusion, je commence ma neuvième année. Bon d’accord c’est un chiffre, il ne veut rien dire, mais écrit en lettres, est-il plus significatif? J'écoute la musique du mot... comme dans neuvième de Beethoven. Joli, non?

Et pour votre blogue, comptez-vous les années, les abonnés, les pages vues?

12 commentaires:

  1. Bravo pour ces 8 années...quand-même...faut le faire et toujours intéressant..

    RépondreEffacer
  2. Intéressante cette réflexion sur les chiffres et le pourquoi d'un blog. Pour moi le blog est une façon de répertorier la mémoire de nos escapades plutôt que des albums photos. C'est encourageant de voir que je suis lu mais ce n'est pas la motivation première.
    J'aime beaucoup vos photos et récits de voyages.

    RépondreEffacer
  3. Merci vous deux de continuer à m'envoyer vos commentaires.
    Réjean: au début, pour mes voyages, j'écrivais autant que je photographiais, Maintenant que je retourne sensiblement aux mêmes endroits, j'écris moins, mais ça m'amuse encore de prendre des photos et de les publier. Mon site de voyage, même si ce n'est pas sous la forme de blogue, a le même but que le vôtre: souvenirs et repères. Je m'y réfère souvent quand je viens pour en parler aux autres.

    RépondreEffacer
  4. Tu m'as fait m'interroger... Ah oui, huit ans de blogue pour moi aussi. Et on ne parlera pas du design désuet, hein? lol! (Mon chum dit que mon blogue a un design vintage! :p) Le pire, c'est que c'est pas parce que je n'ai pas toutes les ressources sous la main. Mon chéri serait parfaitement capable de me monter un site plus beau, plus au goût du jour, mais... mais bon, on s'y retrouve, c'est l'important.

    Pour un bel exemple de site-blogue, je te suggère d'aller voir celui d'Ariane Gélinas, je l'aime beaucoup. http://herelys.blogspot.ca/

    RépondreEffacer
  5. Ah gentille dame, bon bloguanniversaire. Huit ans wow !!!
    Je l'aime bien ce joli coin et malgré que je n'y dépose pas régulièrement mes petits mots, j'aime te lire sois en assurée.
    Personnellement je ne regarde pas les chiffres ni les années ni le nombre de commentaires car je me découragerais surtout depuis l'avènement des réseaux sociaux. ;-) Non, pour l'heure j'ai l'intention de continuer mon blogue car j'aime bien.
    Je lis que tu songerais à changer de plate forme!
    Personnellement j'ai déjà changé de plate forme pour venir ici et bien que worldpress a la cotte ces derniers temps, j'aime mieux ce bon vieux Blogger et ses possibilités.
    Finalement, j'espère te lire pendant encore des années car vraiment, c'est un réel plaisir.
    À bientôt

    RépondreEffacer
  6. Félicitations! Huit ans, cela représente tout un engagement. J'ai blogué plusieurs années sur Haut et Fort avant de passer à WordPress, et je comprends ton souhait de préserver ce que tu as créé sur Blogger (je regrette parfois d'avoir tout supprimé, exception faite de quelques morceaux choisis, que j'ai republiés à la nouvelle adresse). Je trouve que la solution adoptée par Catherine Voyer-Léger (http://www.cvoyerleger.com/) est simple et élégante : elle a laissé tels quels ses anciens blogues et inclus dans le menu de son site un lien pointant vers cette "archive".

    RépondreEffacer
  7. Suzanne: parfois je pense à la somme de travail que tu as abattu, et la somme de temps que tu as passé à migrer tous tes billets de blogue un par un. Je ne veux pas en venir là. C'est la raison pour laquelle je voudrais avoir un professionnel qui me montre au moins comment faire sans trop de dommages.

    Gen: comme j'aime les photos (je mets des photos, moi, hihihi!!) pleine largeur d'écran (et le mien a 24 pouces),je cherche un thème de deux colonnes avec au moins l'en-tête plein écran. Celui d'Ariane est assez complet, et malgré son choix de fond noir (convient très bien à votre genre littéraire :-) ), elle a réussi à ce que les textes soient lisibles, mais je voudrais plus lumineux. Quoique les modes passent, le temps de tout mettre à jour, on passera à autre chose.

    Mais je veux surtout combiner site et blogue à un seul endroit et un seul nom de domaine.

    RépondreEffacer
  8. Marie-Josée martin, il se peut qu'un jour en effet, je parte un nouveau blogue-site sous Wordpress et ne fasse qu'un lien vers Blogger. Mais là encore j'aurais besoin d'un ti-coup de pouce pour envoyer les DNS à la bonne place, sans rien perdre.

    RépondreEffacer
  9. Bravo pour ces 8 ans! Pour moi, c'est un plaisir de vous lire et d'échanger avec vous grâce à cette blogosphère! Bonne continuation!

    RépondreEffacer
  10. À mon tour de vous féliciter pour votre longévité. Pour durer aussi longtemps dans la communauté des blogueurs, il faut définitivement aimé ou plutôt adorer les mots.

    Continuez votre beau travail. J'apprécie vos écrits et dès que je reçois la confirmation d'une publication sur votre site, j'y vais sans tarder. Entre blogueurs, on se comprend.

    RépondreEffacer
  11. Merci aux lecteurs et lectrices, merci aux blogueurs et blogueuses qui savent combien c'est agréable de recevoir des commentaires.
    Je suis heureuse de connaitre cette manière de communiquer. Et vous aussi, à toute évidence.
    On continue alors?

    RépondreEffacer
  12. Je suis une de tes abonnées CLaude. Et je te lis. Fidèlement. Et je continue d'aimer te lire.

    RépondreEffacer