lundi 26 octobre 2009

Mon jeu préféré

Assise sur un banc, à attendre, à passer le temps ou à me reposer d'une longue marche rapide, je regarde, j'observe, plus encore j'étudie et je prends des notes. J'imagine, je scénarise.

Cette fois, deux femmes qui, au premier coup d'oeil n'ont pas l'air de se connaître. Puis, celle qui n'est vêtue que d'une petite blouse légère se tourne vers sa voisine, et se met à parler. Relativement fort pour un endroit public. Pas assez pour que j'entende ce qu'elle dit, mais il est impossible que la dame à côté d'elle ne comprenne pas. Celle-ci finit d'ailleurs par se retourner, la regarde d'un air de victime. L'exhubérante vitupère maintenant, essaie visiblement de convaincre l'autre à coups d'arguments décisifs. Elle gesticule autant que l'autre demeure les bras croisés sur son polar fermé jusqu'au cou. Le lieu surchauffé et l'été indien appellent pourtant une tenue presque estivale. La femme silencieuse n'a d'allure de beau temps que les lunettes de soleil qu'elle garde même dans l'édifice public.

L'autre continue de vociférer, d'argumenter, postillonnant son monologue sur les bras de sa compagne qui réagit enfin. Une voix que je n'entends pas, un geste timide, un regard à moitié tourné. Un air de victime. La forte, les bras en l'air qui simulent le combat, l'autre, impuissante, les bras ballants qui indiquent la résignation.

Un homme arrive, s'adresse à la voix claironnante, l'invite à le suivre. La femme (son épouse?) se lève. L'autre, piteuse, se lève aussi et marche derrière le couple, la tête basse, la mine renfrognée. Au bord des larmes? Je ne saurais dire.

Voilà comment je trouve des idées de nouvelles, de romans.

(photo de l'auteure)

9 commentaires:

  1. J'ai vraiment hâte de voir ce que tu vas écrire avec celle-là!

    ... et je suis contente de voir que je suis pas la seule voyeuse/voleuse de vies ;)

    RépondreEffacer
  2. Que ça me captive et m'intrigue ! La suite, la suite, la suite ...

    RépondreEffacer
  3. La suite sera probablement dans un manuscrit et si dans 2-3- ans il n'est pas publié, je le mettrai ici en fichier auto-édition!!! Désolée. Je voulais seulement vous dire où je prenais parfois mes idées. Et si par hasard mon imagination vagabonde à nouveau, il est fort possible que ça n'ait rien avoir avec mon histoire de ce matin. À vous d'imaginer ce que vous voulez... et me le dire, on sait jamais ça pourrait servir!!!

    RépondreEffacer
  4. la vie, souvent,produit des scènes qu'un réalisateur refuserait parce que "trop arrangées avec le gars des vues"...
    Juste garder l'œil photographique n'est pas du vol. C'est la restitution d'une tranche de vie humaine qui sans vous, aurait sombré dans l'oubli du goutte à goutte du clepsydre de nos jours ...

    RépondreEffacer
  5. Clepsydre? Vraiment! On trouve de tout sur la blogosphère. J'aimerais bien vous lire, l'encre, mais on dirait qu'on doit se contenter de vos commentaires. Triste.

    RépondreEffacer
  6. Triste de ne vous lire qu'à travers les commentaires. Un blogue, ça ne vous dit pas, vos propres écrits?

    RépondreEffacer
  7. A vous lire tous, je me sens handicapé de la créativité... ; la réactivité m'est plus naturelle ...
    @plus Michel

    RépondreEffacer