vendredi 12 juillet 2013

Entre Tremblant et Labelle

Quand je pédale, je ne pense pas, j’avance à l’automatisme
Quand j’avance, je regarde à gauche, à droite, en avant aussi
Quand je regarde, je vois des couleurs, des lignes, des paysages
Quand je vois la nature comme je l’aime, j’arrête
Quand j’arrête, je cherche la lumière, je cherche le meilleur angle, je cherche à faire beau, à créer l’émotion.
Quand je cherche à émouvoir, c’est une autre façon de dire, une autre façon d'écrire la journée que je vis
Parfois je réussis à ma satisfaction, parfois moins, parfois plus

Et je suis heureuse

(photos de l'auteure prises sur la piste cyclable du parc linéraire, entre Tremblant et Labelle: 37 kilomètres)







10 commentaires:

  1. Magnifiques tes photos Claude, j'adore cette apaisante nature, c'est vrai que ça rend heureux.
    Merci!

    RépondreEffacer
  2. Magnifiques tes photos Claude, j'adore cette apaisante nature, c'est vrai que ça rend heureux.
    Merci!

    RépondreEffacer
  3. Eh bien, vous êtes passés à deux pas de la maison de mon père à La Macaza, là où je passais mes étés quand j'étais jeune. Souvenir, souvenir.

    RépondreEffacer
  4. Marie-ClaudeL les tiennes aussi sont très bien, sauf que moi, je ne m'en sers pas pour peindre.

    Richard, pourtant, on ne s'est pas rendu à La Macaza, c'tait encore un ti-bout. On a arrêté à Chutes-aux-Iroquois. Au pays des Nantel, ça vous dit quelque chose?

    RépondreEffacer
  5. Je crois me rappeler que papa a déjà mentionné le pays des Nantel, mais je suis ertain qu'il n'a jamais parlé de la Chute-aux-Iroquois devant moi de son vivant.

    C'était sa terre natale et il la connaissait de St-Jovite à Mont-Laurier...

    RépondreEffacer
  6. C'est le nom de la chute et du camping aujourd'hui, mais sans doute dans le temps de ton père, il n'en était pas question. La Société d'histoire a repris le nom.
    http://municipalite.labelle.qc.ca/histoire-et-patrimoine

    C'était aussi la terre de bien des Nantel, mais dans les années de la crise, plusieurs sont partis à Montréal, dans l'est surtout.

    RépondreEffacer
  7. Très belles photos, Claude. :))
    Je suis toujours partante pour la piste du Petit Train du Nord. On est justement supposé y aller, aujourd'hui, mais un peu plus au sud. Je vais faire comme toi, pédaler sans trop penser, regarder les couleurs, la lumière, le paysage. C'est quasi un privilège. :)

    RépondreEffacer
  8. Sylvie, bonne randonnée. Vous choisissez une partie à plus grande dénivellation, mais vous êtes plus jeune, alors ça devrait aller, hihi!!

    RépondreEffacer
  9. Des randonnées de ce genre en nature ont tout ce qu'il faut pour inspirer l'artiste en nous, ou pour nous rappeler comme la vie peut être belle et simple quand on prend le temps de la regarder... Superbes photos!

    RépondreEffacer
  10. Merci de ton passage Karine. Je me croyais uniquement fille de mots et c'est rendu que je suis fille d'images!

    RépondreEffacer